TRACADIE – L’Hôpital de Tracadie compte un nouveau directeur. La nomination d’Éric Haché a été annoncée aux employées de l’établissement mercredi. Il remplace Odette Robichaud, qui part à la retraite.

Éric Haché, originaire de Bertrand, entrera en fonction le 8 juin. Avant d’être promu, il était chef du service des archives cliniques de la zone 6 du Réseau santé Vitalité, à Bathurst pendant environ quatre ans.

Il se dit prêt à relever ce nouveau défi avec l’équipe en place. Il a l’intention de rencontrer les responsables des différents secteurs dès la semaine prochaine.

«Les gens ne me connaissent pas là-bas. Je vais aller me présenter et leur parler de mon expérience. Je veux connaître les gens qui feront partie de mon équipe», explique le détenteur d’une maîtrise en administration publique.

Avec l’arrivée de sang neuf viennent de nouvelles idées. Conscient des dossiers qui l’attendent, Éric Haché demeure prudent dans ses propos. Son approche mise une poursuite de la collaboration avec les autres établissements de la région, à Bathurst, à Lamèque et à Caraquet ainsi que le Réseau Vitalité, explique-t-il.

«Je suis quelqu’un qui aime travailler en équipe et je sais qu’il en déjà une bonne sur place. Il faut travailler avec elle. Le réseau Vitalité a des objectifs stratégiques, donc il faut continuer à cheminer en ce sens.»

Ce n’est pas un secret, la question des soins de santé revient souvent à l’ordre du jour dans les médias de la Péninsule acadienne. Récemment, plusieurs s’insurgeaient contre le déménagement des services de mammographie de Tracadie à Caraquet. Comment va réagir le nouveau directeur s’il est confronté à une situation semblable ?

«C’est vrai, la population tient les soins de santé à cœur. Il y a beaucoup d’initiatives dans les communautés pour rapprocher les soins de santé à la population. C’est une préoccupation pour le réseau aussi. On va partager ces préoccupations et y répondre selon nos moyens et capacités.»

La recette du succès repose aussi sur l’appui de La Fondation Les Amis de Tracadie, un allié de taille.

«Ils font un travail exceptionnel. L’an dernier, ils ont récolté 540 000 $! C’est un très gros montant. Ce sont des sous qui vont nous permettre d’améliorer les services. C’est un allié de taille dans la communauté et un signe que la communauté appuie son hôpital.»

ÉCHOGRAPHIE: LE TEMPS D’ATTENTE EN VOIE DE DIMINUER

Une troisième unité d’échographie sera ajoutée à l’Hôpital de Tracadie. Afin de libérer de l’espace dans l’hôpital pour cet appareil, l’unité de mammographie sera retirée et des rénovations seront apportées à la salle pour faciliter l’installation de l’équipement, annonce le Réseau de santé Vitalité.

L’appareil de mammographie n’est plus en service depuis quelque temps. Le service est actuellement offert uniquement à Caraquet où il y a une unité de mammographie numérique.

«L’unité de mammographie analogue à Tracadie n’est plus en service alors que la qualité des images générées ne reflète plus les standards cliniques actualisés de qualité et de sécurité. Le montant de radiation généré par cet appareil, le dernier du genre au sein du Réseau de santé Vitalité, a aussi été un facteur important pour discontinuer son utilisation», souligne par voie de communiqué Stéphane Legacy, chef des opérations dans Acadie-Bathurst et vice-président aux Technologies de l’information sur la santé.

Aux prises avec une liste d’attente de huit mois, le Réseau Vitalité espère que les ajustements au service d’échographie permettront d’augmenter le nombre d’examens effectués à Tracadie. C’est pourquoi il a fait l’acquisition d’un nouvel appareil provenant de Saint-Jean. Une nouvelle technologue en échographie se joint aussi à l’équipe. Elle divisera son temps entre Tracadie et Miramichi.

Luc Foulem, porte-parole du Réseau Vitalité, assure que l’ensemble des démarches s’inscrit dans une révision qui a été lancée il y a déjà quelques années.

«Cette étude s’arrime avec toutes les autres études que nous avons menées au cours des dernières années», dit-il.

Selon lui, il serait «présomptueux» de croire que les décisions impliquant les services de mammographie sont définitives.

«La liste d’attente que nous avons pour les échographies est assez substantielle. Nous avons eu une occasion avec une nouvelle employée qui partage son temps entre Miramichi et Tracadie. Elle a offert de venir travailler à Tracadie. Dans ce contexte, nous avons eu accès à une unité d’échographie de Saint-Jean et pour avoir un endroit où l’offrir pour le moment, il y avait une salle disponible.»

Un comité étudie présentement la prestation des services de mammographie et d’échographie dans l’ensemble du Réseau Vitalité. Un rapport sera soumis au conseil d’administration par la suite.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle