Les femmes de l’I.-P.-É. auront accès à l’avortement à Moncton

CHARLOTTETOWN – Les femmes de l’Île-du-Prince-Édouard qui souhaitent mettre un terme à leur grossesse pourront subir un avortement au Nouveau-Brunswick.

Le gouvernement du premier ministre Wade MacLauchlan a conclu une entente avec le Réseau de santé Horizon afin d’éviter aux femmes de sa province d’avoir à se rendre jusqu’en Nouvelle-Écosse pour interrompre leur grossesse.

À partir du 1er juillet, les insulaires pourront contacter directement l’Hôpital de Moncton afin de subir un avortement au frais de l’Île-du-Prince-Édouard. Elles n’auront plus besoin d’être référées par leur médecin.

Jusqu’ici, les femmes de l’île devaient se rendre à Halifax pour subir un avortement. Environ 165 km séparent Charlottetown et Moncton contrairement à 330 km jusqu’à Halifax.

«Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard doit respecter la Charte des droits et libertés», a déclaré le M. MacLauchlan dans un communiqué de presse.

«Cette nouvelle entente élimine des barrières comme celles pointées du doigt par la décision Morgentaler en 1988 et fournit aux femmes un accès confidentiel et des soins de qualités.»

Horizon a récemment ouvert une clinique d’avortement à l’Hôpital de Moncton à la demande du gouvernement Gallant qui avait promis d’élargir l’accès à l’avortement au Nouveau-Brunswick.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick facturera la procédure à celui de l’Île-du-Prince-Édouard.

«C’est un arrangement que l’Île-du-Prince-Édouard a voulu faire avec la régie Horizon. Moncton est évidemment beaucoup plus centrale pour les résidentes de l’Île-du-Prince-Édouard au lieu de se rendre jusqu’en Nouvelle-Écosse», a commenté le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Victor Boudreau.

La clinique de l’Hôpital de Moncton devrait être en mesure de répondre à l’augmentation de la demande sans ressources additionnelles, selon M. Boudreau.

«Pour l’instant, ils vont faire avec les ressources qu’ils avaient prévues. L’Île-du-Prince-Édouard, ce n’est pas une province tellement peuplée.»

«Ils vont par contre surveiller ça de près pour être certains que ça n’affecte pas leur capacité d’offrir le service aux Néo-Brunswickoises.»

L’Hôpital de Moncton, le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton et l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst sont les seuls hôpitaux qui effectuent des avortements payés par le public au Nouveau-Brunswick.

La clinique privée 554 de Fredericton fait également des avortements pour celles qui ont les moyens de payer.