MONCTON – La crise demeure entière à la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, dans la foulée d’un week-end mouvementé. Les deux camps en guerre ouverte refusent de céder du terrain et c’est l’impasse.

Vendredi à Grand-Sault, le Forum de concertation des organismes acadiens a adopté une motion de censure contre la présidente de la SANB, Jeanne d’Arc Gaudet. Des délégués du Forum l’ont rencontrée pour lui présenter la motion et demander sa démission.

Lorsqu’elle a refusé de quitter son poste, ils ont boycotté l’assemblée générale de la SANB et forcé son annulation, samedi. Les membres de la SANB présents ont adopté une résolution à l’unanimité afin d’appuyer la présidente et demander qu’un processus de médiation soit mis en branle.

Depuis, les membres de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick et les représentants des organismes acadiens sont rentrés au bercail, mais la poussière n’est pas encore retombée.

Le bras de fer est loin d’être terminé.

Le Forum de concertation des organismes persiste et signe; il souhaite la démission de Jeanne d’Arc Gaudet. Le président du Forum des organismes, Jacques Verge, explique que le style de direction de Mme Gaudet est au coeur de la discorde.

«Elle veut tout contrôler, veut tout mener, s’ingère dans les démarches entreprises par les organismes pour faire avancer les dossiers. Elle fait des déclarations publiques sans consulter les organismes responsables de tel et tel dossier», dit-il.

Selon lui, la crise mijotait depuis des mois.

«Il y a plusieurs organismes qui l’ont rencontrée au cours de la dernière année pour lui indiquer qu’ils étaient mécontents de certaines choses. Mais elle ne veut pas voir, ou elle ne peut pas voir ce qui se passe.»

Pour sa part, Jeanne d’Arc Gaudet ne cède pas malgré la pression exercée par le Forum des organismes. «Non, je ne démissionnerai pas, parce que j’ai aussi le Forum citoyen qui me demande de ne pas démissionner.»

Elle rejette la vision des choses de Jacques Verge et affirme qu’elle a eu raison d’intervenir publiquement au nom de la SANB dans divers dossiers prioritaires de l’organisme.

«Quand les décisions sont prises et que les dossiers sont clairs, que j’apprends mes dossiers, je n’ai qu’à donner la position de mon conseil d’administration.»

Jeanne d’Arc Gaudet nie que des organismes l’ont approchée au cours des derniers mois pour se plaindre de son travail ou de sa direction, comme l’avance Jacques Verge.

«Lesquels? J’aimerais qu’il les nomme, parce que je n’en connais pas. Honnêtement, je ne sais pas qui.»

Pour l’instant, elle souhaite laisser la tension tomber avant de tenter de régler la crise grâce à la médiation demandée par les participants à l’assemblée générale annuelle.

«On va se reposer un peu. On a eu une fin de semaine très difficile. (…) Une crise, c’est une crise. Ça passe. Après, les émotions sont moins là», dit-elle.

TENTE SUR AU MOINS UN POINT

Jeanne d’Arc Gaudet et le président du Forum des organismes, Jacques Verge, s’entendent sur bien peu de choses par les temps qui courent. Ils sont cependant d’accord qu’il faut réfléchir à la structure de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick.

L’un des éléments problématiques selon eux, c’est la place occupée par les deux forums qui forment la SANB, soit le Forum des citoyens et le Forum des organismes (voir l’encadré).

Selon Jeanne d’Arc Gaudet, cette cohabitation difficile entre les deux forums est responsable d’une partie des tensions qui minent la SANB à l’heure actuelle.

«À mon avis, il y a un gros déséquilibre de pouvoirs entre ces deux forums. Moi, je représente la voix citoyenne et en même temps les organismes. Et ça tiraille, parce que les uns (les membres du Forum des citoyens) disent qu’ils sont sous-valorisés et les autres (les membres du Forum des organismes), bien ils sont survalorisés. C’est un problème comme ça qu’on a depuis les tout débuts.»

Elle qualifie la structure actuelle d’«ingérable».

Jacques Verge estime lui aussi que la situation actuelle est intenable. Mais son analyse est aux antipodes de celle de Jeanne d’Arc Gaudet.

Selon lui, le Forum des citoyens occupe trop de place, tant au conseil d’administration de la SANB que lors de l’assemblée générale annuelle.

Il déplore que le Forum des organismes acadiens n’ait pas plus d’importance, compte tenu du fait que ses membres représentent plusieurs secteurs et des milliers de membres.

Une réflexion sur la structure de la SANB s’impose, mais il faut d’abord que Jeanne d’Arc Gaudet démissionne, dit-il.

«Il n’y a pas d’autre alternative. (…) Après ça, il pourra y avoir discussions entre la SANB et le Forum des organismes pour voir comment on peut remodeler la SANB pour qu’elle soit fonctionnelle et que la représentativité soit respectée.»

DEUX PILIERS QUI S’OPPOSENT: LE VOLET CITOYEN ET LE VOLET ASSOCIATIF

Pour comprendre la crise qui se trame à l’heure actuelle au sein de la SANB, il faut aussi comprendre sa structure. Elle a une énorme influence sur la dynamique interne de cet organisme.

Au fil des ans, cette structure a évolué pour prendre la forme actuelle. Deux grands piliers s’y côtoient ; le volet citoyen et le volet associatif.

Le volet citoyen, c’est le Forum de la participation citoyenne. Ce forum est composé au maximum de dix membres de chacune des six sections régionales de la SANB. Chaque section régionale doit y déléguer au moins trois personnes.

Le volet associatif, c’est le Forum de concertation des organismes acadiens. Il est composé de quelque 30 membres provenant de plusieurs secteurs de la société civile néo-brunswickoise. On y retrouve notamment les principales associations représentant les étudiants, les jeunes, les caisses populaires acadiennes, les artistes professionnels, les municipalités, les aînés et les enseignants.

Ces deux forums se rencontrent au moins une fois par année, en marge de l’assemblée générale annuelle de la SANB. Ils ont le même poids au sein du conseil d’administration de la SANB, où ils disposent du même nombre de membres.

Lors de l’assemblée générale annuelle de la SANB, les choses se passent différemment. Chaque personne présente a un seul vote, qu’elle représente un groupe ou non.

Même s’ils représentent parfois plusieurs milliers de personnes, les membres du Forum des organismes qui participent à cette assemblée ne pèsent pas plus lourd dans la balance que les membres du Forum citoyen ou les simples membres de la SANB.

Il s’agit de l’assemblée suprême de la SANB. C’est lors de ce rassemblement des membres qu’a lieu l’élection à la présidence et que les priorités de la SANB sont établies.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle