CCNB: des retards pour l’annexe de Shippagan

Annoncé en grande pompe en mai 2014, le projet de construction d’une annexe sur le site de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS) est toujours bien vivant, malgré certains retards.

Le processus d’appel d’offres du nouvel édifice de 11 millions $ devait être lancé en mars 2015, croyait-on au moment du dévoilement des grandes lignes du projet en mai 2014, mais la préparation des plans architecturaux a pris plus de temps que prévu, souligne Alain Boisvert, directeur général du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick – Campus de la Péninsule acadienne (CCNB-PA).

Le plan d’attaque demeure toutefois le même et on devrait accueillir les étudiants dès l’automne 2016.

«La phase préparatoire a été complétée avec succès il y a quelques semaines. J’ai entendu la semaine dernière qu’on procédait à quelques ajustements mineurs du côté mécanique et électrique», dit-il.

«Comme dans tout projet, quand les plans sont de qualité, je soupçonne qu’il est réaliste de penser que nous allons rattraper le retard de quelques semaines. Nous faisons confiance aux spécialistes qui nous conseillent.»

Le dossier est à la tête de la liste des priorités du CCNB et de l’UMCS, car il permettra aux étudiants des deux établissements de partager des installations, comme la bibliothèque et la cafétéria, et d’améliorer la qualité des formations.

«On ne veut pas que ce soit deux institutions côte à côte qui ne communiquent pas ensemble. Le design a été fait pour soutenir la philosophie de collaboration et le partage de locaux et de services de soutien. On s’assure qu’il ait une dynamique entre les étudiants du collège et de l’université», ajoute-t-il.

Les programmes du CCNB-PA sont offerts à plusieurs différents endroits de la Péninsule acadienne. L’un des buts du regroupement est d’offrir les formations professionnelles et techniques à Shippagan et les métiers à Caraquet. À Shippagan, le CCNB loue des locaux au rez-de-chaussée d’un édifice qu’il partage avec l’Institut de recherche sur les zones côtières.

«Aujourd’hui, on fait compétition avec des établissements partout au Canada et ailleurs. Il faut s’assurer que les gens puissent participer à une vie étudiante et aient plusieurs options, par exemple, sur le plan sportif. En jumelant nos efforts, les étudiants en sortent gagnants», dit Alain Boisvert.

Les élus du gouvernement de David Alward ont aussi accepté de verser 4 millions $ à la construction de l’annexe de 25 000 pieds carrés.

L’argent est toujours sur la table malgré le changement de gouvernement. Le projet est toujours actif, rassure Bruce MacFarlane, porte-parole de la Société de développement régional.

Il tient à apporter une nuance cependant. Le gouvernement en pleine phase de révision de ses programmes rappelle M. MacFarlane.

«Dans le contexte financier actuel, le projet est au ralenti. Le gouvernement provincial révise actuellement toutes les initiatives/projets de la province dans le cadre de la révision stratégique des programmes.»

Alain Boisvert affirme avoir pleinement confiance dans le bon déroulement de la suite.

«Ce que j’observe c’est que nos élus ont tous démontré beaucoup d’intérêt pour ce projet rassembleur. Je pense que les gens reconnaissent que c’est un jalon important pour l’éducation postsecondaire dans la région.»

Le CCNB-PA a accueilli 267 élèves en 2014-2015. À la fin 2014, l’UMCS comptait environ 350 étudiants à plein temps.