Edmundston: Ottawa s’engage à verser 7 M$ pour l’amphithéâtre (vidéo)

La balle est maintenant dans le camp du gouvernement du Nouveau-Brunswick….

Ottawa s’engage à consentir une somme de 7 millions $ à la Ville d’Edmundston pour une partie des frais encourus pour la construction d’un amphithéâtre communautaire évalué à 21 millions $. La facture serait divisée entre les trois paliers fédéral, provincial et municipal.

L’annonce, faite mardi matin par le député ministre Bernard Valcourt, a été accueillie par des applaudissements nourris. Gêné par la situation, il a demandé aux convives de se rasseoir pour que continue la conférence de presse.

Cette contribution se fera par l’entremise du Fonds des collectivités innovatrices de l’Agence de promotion du Canada atlantique.

«On parle d’un édifice moderne et polyvalent auquel nous consacrerons 7 millions $. C’est la valeur de la demande qui a été soumise par la Ville d’Edmundston. Nous avons pris notre propre décision sans connaître les intentions du gouvernement du Nouveau-Brunswick», a expliqué M. Valcourt avant de souhaiter une première pelletée de terre sous peu en compagnie de son homologue provinciale, Francine Landry.

L’édifice de 2400 sièges et 1300 autres pouvant être placés sur le parterre sera construit sur le terrain de l’Édupôle, un lieu qui regroupe la polyvalente la Cité des Jeunes, les campus collégial et universitaire ainsi que le Pavillon sportif d’Edmundston (gymnases, murs d’escalade, piste de marche, appareils de conditionnement physique et piscine).

Lors de l’inauguration du Pavillon sportif il y a deux ans, le ministre Valcourt a mentionné qu’une infrastructure avec une patinoire était le maillon manquant sur le site de l’Édupôle.

Auparavant, il avait mentionné à l’Acadie Nouvelle qu’il se débattrait comme un diable dans l’eau bénite pour obtenir du financement si un projet concret lui était présenté.

Balle dans le camp de la province

La députée ministre provinciale, Francine Landry, reconnaît que la pression est maintenant sur les épaules du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

«Nous continuons l’analyse du dossier, ça va très bien et c’est positif. Nous avons une nouvelle politique sur les installations récréatives et nous voulons nous assurer qu’un tel projet pourrait en faire partie. Notre gouvernement reconnaît que c’est une initiative intéressante pour le développement économique de la région et de la province. On continue nos devoirs», a indiqué la ministre Landry.

Le coprésident du comité responsable du projet, Paul Albert, croit qu’il ne s’agit qu’une question de temps avant que le gouvernement provincial ne confirme sa participation financière.

«Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a toujours le choix d’appuyer ou non (le projet). Nous avons eu quelques récentes rencontres avec les autorités provinciales. On semble reconnaître la valeur d’un tel projet pour la création d’emplois et le développement économique», a-t-il dit.

À LIRE AUSSI: Amphithéâtre d’Edmundston: Objectif septembre 2017