De passage à Edmundston dans le cadre de sa tournée préélectorale et de la 57e Foire brayonne, le chef du Nouveau Parti démocratique du Canada, Thomas Mulcair, a promis de mettre en branle un vaste plan pour redresser le secteur manufacturier au pays et la situation des familles de la classe moyenne.

Pour y parvenir, M. Mulcair entend également rétablir le salaire minimum fédéral et procéder à une réforme du régime d’assurance-emploi.

Le chef du NPD a entamé jeudi un périple de quelques jours qui le mène à différents endroits dans le nord du Nouveau-Brunswick.

À son arrivée dans la province, M. Mulcair a tout d’abord rencontré les médias dans un hôtel du centre-ville d’Edmundston, flanqué du député d’Acadie-Bathurst, Yvon Godin, et du candidat néo-démocrate dans la circonscription de Madawaska-Restigouche, Rosaire L’Italien.

Thomas Mulcair a par la suite pris part aux célébrations de la Foire brayonne, en se mêlant aux festivaliers présents sur les sites de l’évènement.

Plan de redressement

En point de presse, M. Mulcair a insisté sur l’importance de redémarrer le secteur manufacturier.

«Il y a au Canada 200 000 chômeurs de plus qu’en 2008, lors de la crise économique. Dans la décennie de noirceur des conservateurs, il s’est perdu 400 000 bons emplois dans le secteur manufacturier au pays», a fait remarquer le chef néo-démocrate.

Ce dernier a expliqué que le plan de redressement proposé par son parti passe par des efforts de concertation avec les employeurs, les travailleurs et le secteur de l’éducation.

Le chef du NPD promet qu’un gouvernement néo-démocrate rétablira le salaire minimum fédéral et l’augmentera graduellement pour atteindre 15 $ l’heure d’ici la fin de son premier mandat.

Thomas Mulcair affirme également vouloir annuler les changements de Stephen Harper obligeant les travailleurs à accepter une baisse salariale de 30% s’ils ne veulent pas perdre leurs prestations d’assurance-emploi.

Ce dernier a également réitéré l’intention du NPD d’instaurer un régime de garderie à 15 $ par jour au pays.

«Ici au Nouveau-Brunswick, on parle parfois de frais de garderie de 1000 $ par mois par enfant. C’est inabordable pour la plupart des familles», estime Thomas Mulcair.

«À travers le Canada, la chose première que nous entendons c’est que les gens veulent du changement à Ottawa, et ce n’est pas difficile à comprendre», a résumé le chef du NPD.

Questionné au sujet de la campagne électorale qui risque d’être une des plus longues de l’histoire du pays, Thomas Mulcair a indiqué que la mesure pourrait coûter très cher aux contribuables canadiens.

«Même si la campagne s’échelonne sur plus de 70 jours, cela ne va pas créer un seul emploi.»

Notre objectif reste le même, c’est de battre Stephen Harper et de remplacer ce gouvernement conservateur»

La journée de travail de Thomas Mulcair s’est terminée par un souper dans un restaurant d’Edmundston avec quelques partisans, ainsi qu’avec Yvon Godin et Rosaire L’Italien.

Le chef du NPD ne s’est d’ailleurs pas gêné pour vanter les mérites de M. L’Italien, un ancien journaliste.

«Quelle merveille pour nous d’avoir quelqu’un de son expérience. Dans Madawaska-Restigouche, les gens méritent mieux. Avec Rosaire L’Italien, ils vont avoir quelqu’un qui va bien les servir», a indiqué le chef du NPD au sujet de son candidat qui devra notamment battre le ministre Bernard Valcourt s’il souhaite être élu.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle