Tracadie: dans la rue pour regagner le service de mammographie

Les habitants de Tracadie restent soucieux des services de santé disponibles à leur hôpital. Lundi matin, plusieurs centaines de personnes ont défilé dans les rues. Elles demandent la réouverture du service de mammographie.

Plus de 200 personnes se sont rassemblées lundi matin en centre-ville de Tracadie pour une marche de solidarité organisée par le Comité de sauvegarde et d’amélioration des services de santé de la ville.

Toutes veulent la réouverture du service de mammographie à l’hôpital de Tracadie. Celui-ci a, selon Norma McGraw, la présidente du comité, toute sa raison d’exister.

«2200 mammographies sont pratiquées chaque année à Tracadie. Notre bassin de population est de 20 000 habitants si on l’étend à Duguayville, à Saint-Isidore et à Brantville.»

Depuis la fermeture du service, les patients doivent se rendre à Caraquet ou à Bathurst.

Gisèle Losier, de Rivière-la-Truite, a consulté son médecin la semaine dernière. Elle doit subir une mammographie de contrôle, comme elle le fait régulièrement.

«J’irai à Caraquet. C’est sûr, c’est plus loin. Mais j’ai une auto, je suis autonome», confie-t-elle.

Si elle a tenu à participer à la marche, c’est par solidarité, pour toutes celles qui ne sont pas dans son cas.

«Je connais des personnes âgées qui ne sont pas véhiculées et qui donc ne se font plus dépister. Ça devient une question de santé publique.»

Gisèle Losier a le sentiment que le mouvement peut avoir une incidence.

«Chaque voix compte. C’est le peuple qui décide!»

Le Comité de sauvegarde et d’amélioration des services de santé de Tracadie a l’intention d’alerter les responsables de la régie de santé Vitalité début octobre, lors du conseil d’administration.

Les membres du comité se rattachent aux propos des responsables qui affirmaient que cette fermeture n’était pas définitive.