Les rénovations de l’hôpital de Bathurst débuteront la semaine prochaine

Les travaux de construction de l’annexe de cinq étages à l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst débuteront la semaine prochaine. La capacité d’accueil n’augmentera pas. L’opération vise à améliorer le confort des patients et à moderniser les services.

En ce jeudi midi ensoleillé, Jeanine Haché, de Pigeon Hill, est allée à l’hôpital de Bathurst. Elle a rendu visite à son mari qui vient d’être opéré de l’épaule. Il est dans une chambre de quatre lits, seuls deux – le sien y compris – sont occupés.

«Il est avec un autre homme. Ce ne serait pas bien s’il y avait des malades femmes dans la chambre. Il faut respecter la vie privée», considère Mme Haché.

Loin de ces questions de mixité, Paul Couturier, le président du conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité, reconnaît que ces chambres «surchargées» sont problématiques. Ne serait-ce que pour le confort des patients.

Certaines ne sont pas équipées d’une salle de bains privée. Dans quelques années, cette situation sera un lointain souvenir. Une nouvelle aile de cinq étages va être construite. Elle sera rattachée à la façade ouest.

Les élus et les officiels – parmi lesquels le premier ministre Brian Gallant, le ministre de la Santé, Victor Boudreau, et le maire de Bathurst, Stephen Brunet – ont creusé les premières pelletées de terre jeudi.

«Les travaux de fondation commencent la semaine prochaine», annonce Luc Foulem, le porte-parole du réseau.

Le nombre de lits restera le même, c’est-à-dire 215.

«Avec cette extension, 80 % des chambres seront individuelles. Les autres n’auront que deux lits. Toutes auront leur propre salle de bains», promet Paul Couturier.

Les services de chirurgie, de dialyse et de pédiatrie seront agrandis. L’ambition est de moderniser cet hôpital qui est le plus ancien de la province.

«Il est important pour nous d’investir dans nos infrastructures stratégiques. Ce qui va nous aider à créer des emplois à court et à long terme et à concrétiser une de nos priorités qui est de faire du Nouveau-Brunswick le meilleur endroit au Canada où élever une famille», déclare le premier ministre.

De son côté, le ministre de la Santé, Victor Boudreau se réjouit de voir le chantier enfin démarrer. Tout devrait être terminé en 2023.

«C’est un projet dont on me parle depuis longtemps. Enfin, il voit le jour.»

Le coût total de cette rénovation couplée avec un agrandissement s’élève à 217 millions $. L’année dernière, le gouvernement a investi 2,5 millions $. Pour la période 2015-2016, il débloquera une enveloppe de 10 millions $.

La modernisation de l’hôpital régional Chaleur est aujourd’hui nécessaire. Le nombre de patients ne cesse d’augmenter. Si les fermetures de petits centres hospitaliers en milieu rural deviennent une réalité, la tendance n’est pas prête de s’inverser.