Justin Trudeau courtise les étudiants du Nouveau-Brunswick

Justin Trudeau a fait la cour aux étudiants, mercredi, lors de son passage à l’Université Saint Thomas à Fredericton.

Le chef du Parti libéral du Canada en était à sa quatrième visite au Nouveau-Brunswick depuis le début de l’été.

M. Trudeau a fait une série de promesses pour rendre la vie plus facile aux étudiants et aux jeunes diplômés sur le plan financier.

«Nous allons rendre l’éducation postsecondaire plus accessible et le remboursement des dettes d’études plus facile», a déclaré le politicien devant plusieurs centaines d’étudiants entassés dans un local.

Le Parti libéral a l’intention de faire doubler le montant maximal de la bourse du gouvernement du Canada pour les étudiants à faible revenu en plus de hausser le seuil d’éligibilité pour en faire profiter davantage de gens.

Justin Trudeau veut aussi s’assurer que les jeunes diplômés n’auront pas à commencer à rembourser leur dette d’études tant qu’ils gagneront moins de 25 000 $ par année.

Les libéraux promettent également d’investir 300 millions $ sur 3 ans dans une Stratégie emploi jeunesse renouvelée.

C’est la troisième fois que le leader libéral s’arrête à Fredericton depuis le mois de juillet.

Le parti pense pouvoir réaliser un gain dans la circonscription détenue par le député sortant et ancien ministre conservateur Keith Ashfield depuis 2008.Le candidat libéral, Matt DeCourcey, est un ancien adjoint du député libéral Andy Scott.

Rien n’est acquis toutefois pour le Parti libéral qui a terminé au troisième rang dans la circonscription en 2011, légèrement derrière le Nouveau Parti démocratique.

Justin Trudeau a encouragé les étudiants à se présenter aux urnes le 19 octobre, peu importe leur allégeance politique.

«Je vais vous dire quelque chose que probablement aucun autre politicien ne vous dira. Que vous ayez l’intention de voter pour le Parti libéral ou non, allez voter. Il y a d’excellents candidats aux quatre coins du pays et tous les politiciens doivent comprendre que les espoirs et les rêves de la jeunesse comptent», a-t-il lancé.

Le chef libéral a pris un bain de foule avec les étudiants et s’est prêté au jeu des égoportraits avant de quitter la capitale provinciale pour la ville de Sussex. Aucune séance de questions et réponses avec les médias n’avait été prévue à son horaire durant son bref séjour au Nouveau-Brunswick. Lors de la dissolution de la Chambre des communes, le Parti libéral du Canada ne détenait qu’un des dix sièges de la province.