Fraude téléphonique: une vingtaine de plaintes en 24 heures

La GRC lance un avertissement à la population après une recrudescence des tentatives d’escroquerie téléphonique.

La police assure avoir reçu plus de vingt plaintes en 24 heures au Nouveau-Brunswick

Les fraudeurs disent être des employés de l’Agence du revenu du Canada (ARC) et exigent le remboursement d’impôt impayé. Ces gens, qui ont un accent étranger, sont agressifs et disent souvent qu’ils se rendront à la résidence de la victime pour les arrêter s’ils ne paient pas. Ils insistent pour que les sommes dues soient payées immédiatement par carte de crédit ou par Western Union.

«Nous avons reçu plus de vingt plaintes en moins de 24 heures et nous en informons les membres du public afin qu’ils puissent protéger leurs renseignements personnels et financiers», a déclaré la gendarme Jullie Rogers-Marsh, de la GRC au Nouveau-Brunswick.

«Certains de ces fraudeurs semblent légitimes, car ils ont un programme qui permet d’afficher le numéro de l’ARC sur le téléphone de la victime. Il est important que les Néo-Brunswickois sachent qu’il s’agit d’une fraude et que ces gens-là ne représentent pas l’ARC. »

Quiconque reçoit un appel similaire est prié de communiquer avec la police ou avec le Centre antifraude du Canada.