Un complexe des ligues majeures à Moncton [vidéo]

Plus de 300 personnes ont assisté à une présentation portant sur le futur complexe du centre-ville de Moncton au théâtre Capitol lundi soir. L’occasion était belle d’en apprendre davantage sur le projet évalué à plus de 100 millions $ et de discuter avec ceux qui sont chargés de le réaliser.

De nouvelles images et vidéos de l’architecture de ce qui sera la nouvelle tanière des Wildcats de Moncton ont été présentées au public par les gens des firmes responsables du design, Populous et Santec.

Bird, le constructeur, a établi un échéancier plus précis de la construction de l’édifice qui doit ouvrir ses portes en 2018 et SMG a présenté sa philosophie de gestion des lieux qui accueilleront des événements sportifs et culturels.

Le complexe aura une capacité de 9000 sièges et pourra accommoder les équipes locales de hockey et de basketball en plus d’accueillir de grands concerts. SMG se dit «dévoué» à faire de ce nouvel aréna un endroit des plus achalandés sous le thème Diversité… pour plaire à tous.

«Nous ne sommes pas nouveaux dans ce domaine. Quand nous avons étudié ce marché, nous avons parlé avec les promoteurs d’événement, les AEG, Evenko, Live Nation, le Cirque du Soleil… Ce sont des gens qui sont grandement intéressés par ce marché. Nous leurs avons demandé ce qui n’a marché ici et pourquoi. Cela a aidé à déterminer ce que nous avons besoin dans cet édifice», a expliqué Ken Noakes, directeur général régional pour SMG Canada.

SMG a été fondé en 1977. La firme gère 68 arénas, 69 centres de conventions en plus de plusieurs stades, dont le Superdome de la Nouvelle-Orléans. Malgré l’aspect international de l’entreprise, elle assure qu’elle embauchera des gens d’ici en plus d’acheter des produits locaux pour alimenter les cuisines.

Jim Sword est l’architecte du nouveau complexe pour la firme Populous. Il est d’avis que la nouvelle structure sera en mesure de recevoir les plus grands spectacles.

«Chaque concert que Toronto ou New York peut accueillir, ce centre pourra les accommoder», a précisé M. Sword, soulignant que la seule différence est que le centre de Moncton aura 9000 sièges plutôt que 20 000.

La préparation du terrain qui accueillera l’édifice au centre-ville a commencé en octobre et va se poursuivre jusqu’à la fin décembre. En janvier et février, il n’y aura aucune activité sur le site. En mars, les employés de Bird Construction seront de retour.

«Au début mars, nous allons apporter nos roulottes pour nous installer et c’est à ce moment-là que vous serez émerveillés», a lancé Serge Martin de Bird Construction.

La fondation commencera à prendre forme au printemps et l’élévation de la structure d’acier se fera au début juillet. L’immeuble aura deux étages, mais sa hauteur aura l’équivalent d’un édifice de huit étages. Le toit sera construit en décembre

«Nous allons demander à Dame nature de la bonne météo pour l’hiver (décembre 2016) parce qu’on va en avoir besoin», a indiqué M. Martin.

Une autre séance publique d’information, sous forme d’atelier cette fois-ci, aura lieu le 25 novembre à l’hôtel de ville de Moncton. n

Des citoyens enthousiastes

Les citoyens qui ont assisté à la présentation de lundi soir ont semblé apprécier le design proposé par les entreprises responsables de la réalisation du mégaprojet.

En plus d’être un aréna de 9000 sièges, le nouvel édifice sera aussi un important pôle communautaire. La place publique qui l’entoure proposera, entre autres, des patinoires extérieures l’hiver et des terrains de basketball l’été.

«J’ai vraiment apprécié. Ça nous donne un sens de la grandeur de l’édifice. Il y a un peu d’imagination à son design. La place publique en bordure du centre, j’adore cette idée. J’aime l’idée d’avoir tout cet espace public», a confié Richard Jardine, de Dieppe.

Allan McGrath est un amateur de musique. Déçu de voir Moncton manquer plusieurs spectacles, il hâte de voir comment ce nouveau complexe changera la scène culturelle de la ville.

«C’est un pas dans la bonne direction pour Moncton. Il était temps que ce projet se réalise. Personnellement, je vais voir plusieurs concerts par année et je me trouve toujours en dehors de la ville, que ce soit Boston, Montréal, Toronto ou même Bangor. Bangor n’est pas plus gros que Moncton et ils ont un beau complexe dans leur centre-ville similaire à ce qu’on va avoir ici», a-t-il indiqué.

M. McGrath est aussi président du syndicat qui représente les chauffeurs d’autobus du service de transport en commun de la municipalité, Codiac Transpo. Il est heureux de constater que le transport en commun est au cœur de la stratégie de gestion de la circulation entourant le nouveau centre, mais espère aussi voir une amélioration des services.

«Le fait qu’ils incorporent le point d’embarquement et de transfert principal des autobus en face du centre, c’est parfait. J’ai entendu quelqu’un crier en demandant où sera le stationnement. La réponse est que le service de Codiac Transpo devra être amélioré les soirs de concert pour éviter les problèmes de stationnement au centre-ville», a-t-il avancé.

Olivier Bertrand est un entrepreneur à Moncton. Appelé à travailler au centre-ville, il croit que la construction du nouveau complexe permettra de redynamiser ce secteur de la municipalité.

«Ça fait 10 ans que je vis à Moncton et de voir l’arrivée d’un projet comme ça, c’est extrêmement positif. Je travaille au centre-ville, autour aussi, et je trouve que c’est un élément moteur très important», a avancé le propriétaire de la firme de marketing, Xoxolo.com.