Parfois, il suffit de planter une graine pour faire germer une idée. Un simple échange sur Facebook pourrait mener à la création d’une nouvelle coopérative d’habitation à Caraquet. Une rencontre publique aura lieu lundi soir.

Cette discussion sur Internet a mené à la création d’un groupe de travail. Julie Landry-Godin, coordonnatrice du Réseau d’inclusion communautaire de la Péninsule acadienne, en fait partie.

Le projet est toujours à l’état embryonnaire, mais plusieurs idées sont à l’étude, dit Julie Landry-Godin.

Une coopérative d’habitation qui offre des logements abordables est au cœur du projet, mais il pourrait comprendre des espaces de travail et de réseautage pour les travailleurs indépendants, un marché des fermiers, une garderie ou encore une cuisine communautaire.

«Ce sont tous des rêves et des idées, mais pour rendre ça concret, surtout si on mise sur l’approche coopérative, il faut tenir une réunion publique pour voir si la communauté s’intéresse à ce projet et pour voir s’il y a des partenaires potentiels.»

La région de Caraquet a grandement besoin de logements abordables, ajoute-t-elle. Le logement abordable fait partie des priorités citées dans le plan régional de l’organisme élaboré en 2013.

«Les gens peuvent en trouver, mais c’est difficile d’en trouver qui sont proches des services. Idéalement, on aimerait trouver un lieu qui n’est pas trop loin de l’épicerie, de la pharmacie et ainsi de suite.»

«Pour les familles monoparentales ou même les familles avec deux parents qui travaillent, c’est de plus en plus difficile d’avoir le financement pour acheter une maison. Les logements qui acceptent des enfants sont de plus en plus rares. Le problème existe autant dans le domaine des logements abordables que ceux qui sont offerts au prix courant aussi.»

Pour le groupe du travail, le modèle coopératif semble correspondre aux besoins du projet. La communauté pourrait, par exemple, bénéficier de l’expertise d’organismes comme la Coopérative de développement régional. Des discussions ont également été entamées avec le ministère du Développement social du Nouveau-Brunswick.

«C’est un projet communautaire. On veut quelque chose qui va être rassembleur.»

La rencontre publique aura lieu lundi soir à 19 h à l’Hôtel de Ville de Caraquet.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle