Le Réseau de santé Vitalité dévoile que 10 % des patients ne se présentent pas à un rendez-vous qui leur a été fixé par un spécialiste. Une donnée rendue publique alors que l’accès au système de santé est parfois long et difficile et que le gouvernement peine à financer certains services.

Devant des statistiques inquiétantes, le Réseau de santé Vitalité veut sensibiliser les gens à l’importance de faire savoir ou d’annuler le plus tôt possible un rendez-vous lorsqu’ils n’ont pas l’intention de s’y présenter.

Le réseau Vitalité cherche à minimiser les déplacements des patients. Un comité du conseil d’administration a récemment procédé à une révision du processus d’assignation des rendez-vous ainsi qu’à une analyse afin de déterminer les raisons pour lesquelles bon nombre de gens ne s’y présentent pas.

Le comité s’est aussi penché sur la satisfaction des patients ayant eu recours à la télé-santé et a décelé quelques secteurs où ce mode de prestation des services sous forme de «rendez-vous à distance» pourrait être développé.

Les statistiques d’une étude menée dans la zone Beauséjour en septembre et octobre 2015 démontrent que ce sont près de 4700 personnes qui ne se sont pas présentées à l’un des 35 600 rendez-vous fixés dans le réseau, soit l’équivalent de 9 %.

De ce nombre, 3913 rendez-vous ont été annulés ou modifiés par le patient ou le réseau.

«Quand on regarde les listes d’attente, si la moitié des gens avaient fait savoir qu’ils ne viendraient pas à leur rendez-vous, ce sont 2500 personnes dans le système qui auraient pu avoir un accès plus rapide à nos services de santé», a dit le responsable du comité de travail, Donald Thériault.

Selon lui, la population doit comprendre l’importance de ses responsabilités face au système de santé.

«Les gens doivent être conscients de l’importance d’annuler dans un délai raisonnable un rendez-vous et non pas à la dernière minute. De cette manière, ça pourrait permettre de placer quelqu’un d’autre. Ils doivent aussi comprendre les répercussions de ne pas se présenter. C’est une roue qui tourne, cela a un impact sur les ressources et les finances. Tout cela est une question de sensibilisation et tout le monde en sortirait gagnant», a ajouté M. Thériault en précisant que les statistiques ressemblaient à celles du réseau Horizon.

Les statistiques mentionnées concernent une étude de deux mois dans la zone Beauséjour. Il va sans dire que l’ampleur de la problématique est supérieure si on l’applique à l’ensemble du réseau.

Télé-santé

De plus en plus, des rendez-vous sont faits à distance dans le réseau Vitalité via les nouvelles technologies de communication. Un patient peut être à un endroit avec un spécialiste tout en étant en contact avec un autre ailleurs dans la réseau.

«Les gens semblent apprécier cette façon de faire pour éviter des déplacements. La télé-santé semble être porteuse d’avenir. Il y a plusieurs secteurs où on pourrait accroître son utilisation», a mentionné M. Thériault.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle