La vie du couple formé d’Émile Sénéchal et de Philomène Roberge est à plusieurs égards à l’image de l’édification de la Ville de Grand-Sault.
Entrepreneurs de la première génération, tous deux virent le jour à la fin du 19e siècle, au moment même où Grand-Sault devenait une ville légalement constituée.

Les entreprises que le couple a mises sur pied au fil des ans dans le domaine de la foresterie et de la pomme de terre auront sans aucun doute largement contribué à l’économie et au développement de la région.

L’occasion était trop belle pour Jean-Eudes Sénéchal, le benjamin de la grande famille d’Émile Sénéchal et de Philomène Roberge, de rendre hommage à ses parents en publiant un ouvrage visant à faire connaître l’histoire du couple d’entrepreneurs installé à Grand-Sault en 1914.

Rédigé avec l’aide de Jean-Louis Gervais, le livre Émile Sénéchal et Philomène Roberge: la merveilleuse histoire d’une réussite relate en 200 pages le parcours du couple dont les traces de sont encore bien visibles aujourd’hui à Grand-Sault, malgré leur décès il y a de cela une trentaine d’années.

«Je pensais déjà depuis quelques années à écrire un livre sur l’histoire de mes parents. Je réalisais de plus en plus que si je ne laissais rien par écrit, l’histoire des mes parents serait oubliée», a indiqué Jean-Eudes Sénéchal, dans le cadre du lancement de l’ouvrage qui s’est déroulé dimanche à Grand-Sault.

Une foule plus que nombreuse a d’ailleurs assisté au lancement, tenu au Centre E. et P. Sénéchal, qui porte le nom des sujets de l’ouvrage.

«J’ai voulu dans ce livre non seulement raconter l’histoire de mes parents, mais aussi tenter de décrire l’environnement dans lequel leur vie s’est déroulée», a expliqué Jean-Eudes Sénéchal, qui a pu compter sur des écrits retrouvés et sur des conversations tenues avec des membres de sa famille pour venir à bout du récit.

Celui-ci remonte à une époque aussi lointaine que le 17e siècle, quand s’installèrent au Québec les premières familles Sénéchal, venues entre autres de la Bretagne.

«La première partie du livre est surtout historique, alors que dans la deuxième partie, j’ai essayé de faire ressortir les valeurs, les coutumes et la culture qui guidaient mes parents et qui nous ont été transmises par la suite», raconte Jean-Eudes Sénéchal.

Participer à la réaction de cet ouvrage fut une aventure agréable, a pour sa part indiqué le coauteur Jean-Louis Gervais, qui a déjà eu l’occasion de publier des recueils de nouvelles aux Éditions de la Francophonie.

«Notre livre est utile, il ouvre aux lecteurs une fenêtre forte intéressante sur la vie d’autrefois et celle de nos pionniers qui ont bâti le magnifique pays dans lequel nous vivons.»

Présent au lancement, l’homme d’affaires et ancien député provincial Héliodore Côté n’avait que de bons mots au sujet d’Émile Sénéchal et de Philomène Roberge.

«C’était une famille généreuse et extraordinaire, c’est surprenant qu’il n’y ait pas eu de livre à leur sujet avant ça.»