La province et la Dre Cleary en arrivent à une entente

Fredericton et la Dre Eilish Cleary en sont arrivées à une entente concernant son congédiement.

L’ex-médecin hygiéniste en chef de la province et le sous-ministre de la Santé ont publié une déclaration commune pour annoncer la nouvelle en début de soirée vendredi.

«La Dre Cleary et le ministère de la Santé ont conclu une entente mutuellement satisfaisante qui respecte les principes de la common law en matière de licenciements non motivés», peut-on lire dans la déclaration laconique signée par la Dre Cleary et le sous-ministre Tom Maston.

«Comme pour tout règlement de cette nature, les détails sont confidentiels. Par conséquent, les deux parties ne feront aucun autre commentaire sur le sujet», indique-t-on.

La Dre Cleary a été congédiée par la province sans raison apparente en décembre, ce qui n’a pas manqué de provoquer la colère de certains citoyens.

La médecin hygiéniste avait alors confié aux médias que le gouvernement lui interdisait de parler publiquement de son renvoi.

«La Dre Eilish Cleary et le sous-ministre Tom Maston sont conscients que les événements des dernières semaines concernant le départ de la Dre Cleary du ministère de la Santé ont été difficiles pour toutes les personnes touchées», écrit-on dans la déclaration.

Les avocats de Mme Cleary et ceux du gouvernement ont commencé à négocier avant les fêtes pour essayer d’en arriver à une entente.

Eilish Cleary était populaire auprès d’une partie de la population notamment pour son travail sur les risques du gaz de schiste qui n’avait pas plus au gouvernement de l’époque.

«Le sous-ministre et la Dre Cleary conviennent qu’il est important de maintenant aller de l’avant et de remettre l’accent sur l’important travail qui consiste à améliorer, protéger et promouvoir la santé des gens du Nouveau-Brunswick», affirme-t-on dans la déclaration publiée sur le site Web du gouvernement.

«Le sous-ministre reconnaît le travail accompli par la Dre Cleary en tant que médecin-hygiéniste en chef, et il lui transmet ses remerciements pour sa précieuse contribution à la province. La Dre Cleary est convaincue que le gouvernement a toujours soutenu le travail continu accompli par le Bureau du médecin-hygiéniste en chef, ainsi que l’indépendance du bureau, et qu’il continuera à le faire.»

Le Parti libéral a promis en campagne électorale de garantir l’indépendance des médecins-hygiénistes. Le gouvernement a toujours l’intention de remplir sa promesse, selon ce qu’a indiqué le ministre de la Santé, Victor Boudreau, avant les Fêtes.

Le ministre Boudreau n’a cependant pas précisé quand ou comment le gouvernement allait s’y prendre.

Dre Cleary travaillait notamment sur le glyphosate au moment de son renvoi, un herbicide utilisé par de grandes sociétés au Nouveau-Brunswick et qui a été qualifié de «probablement cancérigène» par l’Organisation mondiale de la santé.

Eilish Cleary était en poste depuis 2008. Elle a fait les manchettes en 2013 lorsque le gouvernement progressiste-conservateur de l’époque a refusé de rendre public son rapport sur l’exploitation du gaz de schiste et ses impacts sur la santé publique. Le gouvernement s’était finalement ravisé et a rendu public son rapport.

Eilish Cleary a profité de deux congés autorisés en 2014 et 2015 pour participer à la lutte contre l’épidémie du virus Ebola au Nigéria et en Sierra Leone avec l’Organisation mondiale de la santé.

Peu de temps après son congédiement, les responsables de la santé publique des provinces et des territoires, ainsi que l’ancien médecin-hygiéniste en chef du Canada, ont publié une lettre dans les journaux pour souligner son professionnalisme.