Élections municipales: pluie de nouveaux visages

Le monde municipal change de visage au Nouveau-Brunswick. De nombreux maires sortants n’ont pas réussi à convaincre leurs citoyens de leur accorder un nouveau mandat lundi soir.

À Campbellton, Stephanie Anglehart-Paulin a gagné l’une des courses les plus serrées de la soirée en obtenant quelque 28 voix de plus que le maire adjoint sortant, Ian Comeau. Le maire sortant, Bruce MacIntosh, a terminé au troisième rang.

La Ville de Tracadie a également un nouveau maire. Denis Losier a remporté son pari en délogeant le maire sortant, Aldéoda Losier, par plus de 1300 voix.

À Dalhousie, les électeurs ont préféré Normand Gerard Pelletier au maire sortant, Clem Tremblay.

À Grand-Sault, le match revanche entre Marcel Deschenes et Richard Keeley a souri cette fois à M. Deschenes par 300 voix. M. Keeley lui avait ravi son siège quatre ans plus tôt.

Après un long règne à la tête de sa municipalité, Jean-Paul Savoie a perdu la partie lundi soir à Kegdwick au profit de Janice Savoie avec près de 160 voix d’avance.

Mike O’Brien a mis fin à l’un des plus longs règnes en politique municipale en vainquant Brad Woodside par 1170 votes à Fredericton. M. Woodside était à la recherche d’un neuvième mandat en 30 ans.

Le maire sortant de Beaubassin-Est, Jean-Albert Cormier, a été vaincu par Ronnie Duguay.

Réginald Paulin avait fait le pari d’un septième mandat à la tête de Lamèque. C’est plutôt Jules Haché qui l’a remporté avec une centaine de voix d’avance .

La décision du maire de Bathurst, Stephen Brunet, de ne pas solliciter de nouveau mandat a laissé la porte grande ouverte à un nouvel élu. Quatre candidats se faisaient la lutte. Le directeur du Collègue communautaire du Nouveau-Brunswick, Paolo Fongemie, l’a remporté facilement avec 1233 voix devant son plus proche adversaire, l’homme d’affaires Richard Bardeau.

En l’absence du maire sortant, George LeBlanc, les candidats Dawn Arnold et Brian Hicks ont été au coude à coude toute la soirée à Moncton. C’est finalement Mme Arnold qui l’a remportée par moins de 1000 votes.

Le maire sortant de Saint-Jean, Mel Norton, n’était pas non plus dans la course. Au final, Don Darling a gagné son siège facilement devant Shelley Rinehart.

De nombreux maires ont quand même réussi à conserver leurs postes.

À Dieppe, le maire sortant, Yvon Lapierre, n’a jamais vraiment été menacé durant la soirée par son unique adversaire Fred Pellerin.

Cyrille Simard a battu à nouveau Jacques Martin à Edmundston. M. Simard avait ravi son siège à M. Martin une première fois en 2012.

Gerry Cormier a su garder son siège à Miramichi malgré la présence de quarte autres candidats.

À Lac Baker, le candidat contre le projet de regroupement municipal dans la région, Louis Chouinard, l’a remporté contre le candidat pro-fusion, Jean-Marc Nadeau.

Le maire de Néguac, Georges R. Savoie, a été réélu, tout comme la mairesse de Bas-Caraquet, Agnès Doiron, et le maire de Saint-Léolin, Mathieu Chayer.
Pierrette Robichaud a aussi été réélue sans difficulté à Rogersville.

Quarante-huit maires et quatre-vingt-quinze conseillers ont été élus par acclamation.

Sans pépin

La journée s’est déroulée sans problème majeur. 542 458 électeurs étaient conviés aux urnes de 10 h à 20 h. 207 497 d’entre eux ont exercé leur droit de vote, selon les données préliminaires d’Élections NB.

Un bureau de scrutin de Moncton, situé dans l’église baptiste Parkside, a ouvert ses portes avec quelques minutes de retard.
Selon le porte-parole d’Élections NB, Paul Harpelle, les employés n’ont pas réussi à connecter des ordinateurs portables entre eux à temps. «Un technicien a dû se présenter au bureau de scrutin», dit-il.

M. Harpelle a affirmé qu’aucun pépin majeur n’a été rapporté au cours des premières heures des élections, mais que deux machines à voter défectueuses ont dû être remplacées lundi matin à Saint-Jean.

«Ça arrive. Ces machines voyagent de l’entrepôt (jusqu’aux bureaux de scrutin). Lors de chaque élection, il faut en remplacer. C’est pourquoi chaque directeur de scrutin dispose de machines supplémentaires au cas où.»