Réunies samedi à Edmundston dans le cadre de leur assemblée générale annuelle, les membres du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) ont livré un plaidoyer en faveur de l’instauration au pays d’un système universel de garderies subventionnées.

Selon l’organisme de défense des intérêts des femmes francophones du Nouveau-Brunswick, un service de garde universel et de qualité apporterait des bienfaits au développement de l’enfant, aux familles et à l’économie.

Toujours selon le RFNB, son instauration financée à même les fonds publics aurait la possibilité d’atteindre des objectifs multiples sur le plan social et politique.

«C’est un dossier qui a fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières années, surtout avec la mise sur pied en 2015 de la Commission d’étude des services de garde du Nouveau-Brunswick. Nos membres sont familiers avec cet enjeu important qui a fait l’objet d’un mémoire déposé par notre regroupement», a indiqué Amély Friolet-O’Neil, la directrice générale du RFNB.

«Il faut arrêter de penser aux institutions publiques comme étant des gouffres financiers, ça peut également constituer des investissements pour le gouvernement qui vont créer de la richesse», soutient-elle.

L’instauration d’un système universel de garderies est toutefois loin d’être l’unique priorité de l’organisme féministe et de ses membres.

«Nos membres ont identifié des priorités qui comprennent aussi la lutte à l’hypersexualisation, l’accès à la santé et les principes en matière de justice reproductive, l’intersectionnalité et l’exclusion ainsi que la place des femmes dans les postes décisionnels», a expliqué Amély Friolet-O’Neil.

De fait, le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick entend profiter de l’élan entourant le 100e anniversaire du droit de vote des femmes en 2019 afin de promouvoir l’équité des genres dans les instances décisionnelles publiques et privées.

La présidente sortante du RFNB, Sylvie Morin, a quant à elle affirmé  quitter son poste avec le sentiment du devoir accompli et avec une confiance inébranlable envers l’équipe et les membres du conseil d’administration de l’organisme.

«Je laisse la place à d’autres personnes engagées et passionnées qui mèneront sans aucun doute le RFNB vers de nouveaux sommets».

«Le regroupement a été actif dans de nombreux dossiers, que ce soit sur le plan de l’égalité entre les genres en général, les droits reproductifs, l’accès aux services de garde ou encore la représentation des femmes au sein des organismes de développement économique et en politique municipale, mais les moyens utilisés pour aborder ces enjeux ont été renouvelés», a indiqué Sylvie Morin, en livrant son rapport annuel aux membres de l’organisme présents.

Une nouvelle présidente à la tête du RFNB

Valery Savoie a été élue présidente du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick. - Acadie Nouvelle: Sébastien Lachance
Valery Savoie a été élue présidente du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick. – Acadie Nouvelle: Sébastien Lachance

Valery Savoie a été élue présidente du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) lors de l’assemblée générale annuelle des membres de l’organisme qui s’est tenue samedi, à Edmundston.

Elle succède ainsi à Sylvie Morin, qui assurait la présidence de l’organisme depuis quatre années.

Âgée de seulement 27 ans, Valery Savoie est originaire de Saint-Quentin, mais habite et travaille maintenant à Edmundston, et ce depuis quatre ans.

Militante au sein du RFNB depuis 2013, elle occupait jusqu’à tout récemment les fonctions de coordonnatrice du caucus des jeunes féministes au sein de l’organisme.

Valery Savoie entrevoit au cours des deux prochaines années un mandat qui sera surtout marqué par une étroite collaboration entre les nouvelles élues qui forment désormais le conseil d’administration du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick.

«Le conseil fait un travail colossal au sein d’un organisme qui est en pleine effervescence et qui se démarque au niveau provincial», a tout d’abord indiqué la nouvelle présidente du RFNB, à l’issue lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisme.

«Il a de plus en plus de jeunes qui s’impliquent au sein du regroupement, en fait une explosion de jeunesse au cours des dernières années. Ça donne un beau mélange entre la sagesse des plus anciennes et l’énergie des nouvelles venues», a ajouté Valery Savoie.

 

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle