N.-B.: les annonces de dépenses en infrastructures se multiplient

Le blitz d’annonces d’investissements des gouvernements fédéral et provincial s’est poursuivi jeudi après-midi à Moncton.

Ottawa et Fredericton injecteront des dizaines de millions de dollars dans l’infrastructure d’eaux et d’égouts et les services de transports en commun de la province d’ici la prochaine année.

La modernisation du réservoir d’eau potable de la rue Saint-Simon à Caraquet (780 000$), la construction d’une usine de traitement de l’eau potable à Bouctouche (2,2 millions $) et le remplacement de huit autobus de Codiac Transpo à Moncton (4,8 millions $) figurent sur la liste des projets d’infrastructures annoncés jeudi après-midi à Moncton.

D’ici juin 2017, au moins 51 projets évalués à 97 millions $ seront lancés dans les municipalités du Nouveau-Brunswick grâce à une entente conclue entre Ottawa et Fredericton. D’autres projets seront annoncés prochainement pour un montant total de 176 millions $.

Le gouvernement fédéral s’est engagé à payer la moitié des coûts par le biais de deux nouveaux programmes, soit Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées et le Fonds pour l’infrastructure de transport en commun.

«Nous avons un groupe remarquable d’hommes et de femmes à la Chambre des communes qui s’est battu depuis longtemps pour le moment heureux que nous vivons aujourd’hui», a affirmé Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, lors d’une conférence de presse à l’Hôtel de Ville de Moncton.

La province et la municipalité impliquée assumeront chacun 25% des coûts des projets pour l’eau potable et le traitement des eaux usées. Quant aux projets de transport en commun, le gouvernement municipal paiera lui seul la moitié des coûts non couverts par Ottawa.

«Nous militons depuis longtemps pour que les programmes d’infrastructure reflètent la réalité des plus petites provinces. C’est exactement ce que ce programme fait», a mentionné le premier ministre Brian Gallant.

«En investissant 50%, le gouvernement fédéral offre aux petites provinces comme le Nouveau-Brunswick la possibilité d’investir dans plus de projets dans plus de municipalités»

Pour Dawn Arnold, maire de Moncton, ce type d’investissement joue un rôle fondamental dans les communautés.

«Si ces projets ne semblent pas excitants à première vue, ils sont essentiels au développement et à la prospérité de notre communauté», a-t-elle expliqué.

Les sommes investies au Nouveau-Brunswick font partie du plan Investir dans le Canada, du gouvernement fédéral. La première phase du plan représente environ 12 milliards $ en investissements à travers le pays. Cela ne représente que la pointe de l’iceberg, selon Dominic LeBlanc. L’entièreté des investissements est évaluée à 120 milliards $ sur 10 ans.

Les 51 projets annoncés jeudi auront lieu à Atholville, Bathurst, Blacks Harbour, Blackville, Cap-Pelé, Caraquet, Dalhousie, Dieppe, Edmundston, Fredericton, Grand Bay-Westfield, Lamèque, McAdam, Minto, Miramichi, Néguac, Norton, Oromocto, Petit-Rocher, Port Elgin, Quispamsis, Riverview, Sackville, St. Andrews, Saint-Jean, Sainte-Anne-de-Madawaska, Saint-François-de-Madawaska, Saint-Léonard, Saint-Louis-de-Kent, Salisbury, Shippagan, St. Stephen, Stanley, Sussex et Tracadie.