Stéphane Maillet tire l’as et gagne 384 000$ à Bouctouche (vidéo)

Environ 4000 personnes se sont rendues à Bouctouche jeudi soir à l’occasion de la dernière soirée de la loterie Chasse à l’as de coeur. En fin de soirée, un individu chanceux a remporté le gros lot de 384 000$.

L’adage dit que tous les chemins mènent à Rome. Jeudi soir, tous les chemins menaient à Bouctouche.

La ville du comté de Kent, qui compte un peu plus de 2000 citoyens, a été prise d’assaut jeudi par des milliers d’individus attirés par la promesse qu’un d’entre eux retournera à la maison avec au moins 380 000$ de plus dans son portefeuille.

Les portes du centre J.-K.-Irving ont ouvert à 17h, et la vente des billets a commencé peu après. Plusieurs participants ont dû stationner leur voiture à plusieurs minutes de marche de l’aréna. En approchant le site, on avait l’impression de s’approcher d’une grande fête. Des groupes de gens se tenaient ensemble à l’extérieur, plusieurs discutant avec enthousiasme de ce qu’il ferait avec le gros lot s’ils avaient la chance de tirer l’as de coeur.

Certains participaient à la loterie de Kent pour la première fois. D’autres, comme Janice Richard, de Saint-Louis-de-Kent, et Nicole Thébeau, de Saint-Ignace, achètent des billets chaque jeudi depuis des semaines.

«Quand j’ai commencé, en juillet, le lot de la soirée était d’environ 2000$. Ensuite ç’a commencé à monter – 40 000$, 50 000$, 60 000$ – jusqu’à plus de 250 000$ la semaine dernière», explique Mme Richard.

Puisque le permis de loterie des organisateurs expirait à minuit, ils devaient obligatoirement accorder le gros lot avant la fin de la soirée, jeudi. Il restait 19 cartes dans le paquet. Ils ont donc continué à tirer des billets jusqu’à ce qu’un chanceux tire l’as de coeur.

Stéphane Maillet, de Richibucto-Village, a tiré l’as alors qu’il ne restait que 13 cartes. Il partagera le gros lot avec son oncle Joe Mourant, avec qui il avait acheté le billet.

Les plus grands gagnants dans cette aventure sont les organismes Coeur en santé Kent et le foyer de soin Lions de Rexton.

Les deux groupes partagent en parts égales les revenus de la loterie, soit la somme de plus de 200 000$ chacun.

Pour Coeur en santé, le montant leur permettra de fonctionner pendant deux ans, au moins. L’opération est assez coûteuse, considérant qu’il s’agit de professionnels de la santé qui guident la réhabilitation de personnes ayant souffert de troubles cardiovasculaires.

Pauline Hébert, porte-parole de Coeur en santé Kent et maire adjointe de Bouctouche, est étonnée de l’ampleur qu’a atteinte l’événement. Le tout a commencé de façon relativement calme, avant de se mettre à croître de façon exponentielle.

«Le premier soir qu’on a vendu 50 000$, on s’est dit “wow, est-ce vraiment possible qu’on ait vendu autant dans une petite région pauvre du comté de Kent?”»

«On ne pensait jamais que ça allait venir gros de même. Chaque semaine, on était tellement heureux que les gens venaient soutenir notre cause.»

Pour sa part, le foyer de soins de Rexton se servira des profits afin d’améliorer l’infrastructure et acheter de l’équipement.