Port pétrolier de Belledune: pas d’évaluation de risques

Le gouvernement Trudeau n’entend pas mener d’évaluation des risques du projet de transport ferroviaire de pétrole vers le futur port pétrolier de Belledune, dans la région Chaleur.

C’est ce qu’a rapporté le quotidien montréalais Le Devoir, mercredi soir.

Le projet de l’entreprise Charleur Terminal nécessitera le passage quotidien de deux convois totalisant 220 wagons sur le réseau ferroviaire au Québec.

Selon Le Devoir, cela équivaut à trois fois le nombre de wagons que comptait le convoi qui a déraillé et explosé à Lac-Mégantic (faisant 47 morts, le 6 juillet 2013).

Le projet suscite des inquiétudes dans de nombreuses municipalités québécoises.

«J’ai eu des interactions avec des municipalités qui ont exprimé leurs inquiétudes. J’essaie de leur prouver que c’est ma première priorité et nous avons mis des mesures en place depuis Lac-Mégantic, et qu’il y en aura d’autres qui seront mises en place», a indiqué au Devoir le ministre des Transports Marc Garneau.