Blaine Higgs est le nouveau chef du Parti conservateur

Blaine Higgs remporte la course à la chefferie du Parti progressiste-conservateur et prend les rênes de l’opposition officielle à l’Assemblée législative.

Trois tours de scrutin sur une période de sept heures ont été nécessaires samedi pour départir les sept candidats à la direction du parti.

Le député de Quispamsis et ancien ministre des Finances sous David Alward l’a finalement remporté contre l’ex-maire de Saint-Jean, Mel Norton, peu de temps après 21 h, avec 57,2 % des voix.

«Nous sommes ici pour réparer cette province. C’est ça notre but. Nous allons réparer cette province», a déclaré Blaine Higgs dans son discours de victoire.

«Les gens de cette province ont espoir que nous allons faire passer la province avant la politique et ce n’est pas seulement un slogan pour moi», a-t-il promis.

Ingénieur mécanique de formation, Blaine Higgs a fait carrière chez Irving Oil jusqu’à sa retraite en 2010. Il a été élu à l’Assemblée législative la même année. Âgé de 62 ans, M. Higgs est père de quatre filles et grand-père de deux petits-enfants.

Il ne parle pas français, mais a promis de devenir bilingue à temps pour les élections provinciales de 2018.

Blaine Higgs a été le meneur de la course tout au long du congrès, remportant 27,4 % des suffrages exprimés au premier tour, puis 34,6 % au deuxième.

Avec des appuis en deçà de la barre des 15 % fixée par le parti, les députés Jake Stewart et Brian Macdonald et l’homme d’affaires Jean Dubé ont été éliminés au premier tour.

M. Dubé a été le premier à se ranger derrière Blaine Higgs.

«M. Higgs est d’accord avec moi qu’il faut rebâtir l’économie, réduire les impôts des corporations et attirer des nouvelles industries», a souligné Jean Dubé.

Jake Stewart et Brian Macdonald ont accordé leur soutien à l’avocate de Moncton Monica Barley pour le deuxième tour.

Les candidats défaits Jake Stewart (à gauche) et Brian Macdonald se sont rangés derrière Monica Barley au deuxième tour.
Les candidats défaits Jake Stewart (à gauche) et Brian Macdonald se sont rangés derrière Monica Barley au deuxième tour.

Éliminé à l’issue du deuxième scrutin, l’ancien député fédéral Mike Allen a lui aussi choisi le camp de Blaine Higgs au troisième tour.

Les candidats défaits Jean Dubé (à gauche) et Mike Allen on choisit d'appuyer Blaine Higgs.
Les candidats défaits Jean Dubé (à gauche) et Mike Allen on choisit d’appuyer Blaine Higgs.

«M. Higgs partage mes idées pour réduire la dette et améliorer la situation financière du Nouveau-Brunswick. Il partage ma vision que le gouvernement ne devrait pas faire compétition au secteur privé», a affirmé M. Allen.

Défaite elle aussi au deuxième scrutin, Monica Barley a accordé son appui à Mel Norton, tout comme Jake Stewart et Brian Macdonald.

La candidate défaite Monica Barley a choisi d'appuyer Mel Norton au troisième tour.
La candidate défaite Monica Barley a choisi d’appuyer Mel Norton au troisième tour.

Blaine Higgs a indiqué durant son discours de présentation avant le vote qu’il était pour les autobus bilingues.

«On voit dans les communautés deux autobus qui se suivent, l’une souvent pleine et l’autre avec un ou deux élèves. Les gens qui voient ça se demandent comment ça peut avoir du sens.»

M. Higgs promet cependant de respecter la décision de la Cour d’appel qui doit déterminer si le transport scolaire homogène pour la minorité francophone est protégé par la constitution.

Après avoir proposé dans le passé la fusion des deux réseaux de la santé pour créer une seule régie bilingue, M. Higgs a confié après sa victoire que ce n’était «pas dans (ses) plans».

Sept-mille-quatre-cent-quatorze délégués étaient inscrits pour participer au scrutin de samedi au Centre Aitken de l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton ou dans les bureaux satellites situés Saint-Léonard, Bathurst, Moncton, Saint-Jean, Grand Manan, Campobello et Deer Island.

Plusieurs milliers de membres du parti ont participé au congrès à Fredericton.
Plusieurs milliers de membres du parti ont participé au congrès à Fredericton.

Cependant, seulement 5499 d’entre-eux ont exercé leur droit de vote lors du premier tour. Au troisième tour, ils n’étaient plus que 2735. Le congrès qui devait se terminer vers 17 h a accumulé beaucoup de retard dès le milieu de l’après-midi.

Les progressistes-conservateurs possèdent 22 sièges à l’Assemblée législative contre 26 pour les libéraux et 1 pour les verts.

Blaine Higgs devrait croiser le fer avec le premier ministre Brian Gallant dès la reprise des travaux parlementaire le 2 novembre.

Le Parti progressiste-conservateur était sans chef permanent depuis la défaite du gouvernement du premier ministre David Alward en septembre 2014.

Le député de Riverview, Bruce Fitch, occupait jusqu’ici la direction par intérim du parti.

Durant son discours avant le dévoilement des résultats du premier tour de scrutin, M. Fitch a appelé les candidats et l’ensemble de leurs partisans à se ranger derrière leur nouveau chef.

«Nous avons besoin de chacun d’entre-vous pour nous débarrasser de ces libéraux pourris», a-t-il lancé.

Lors du troisième tour, la plupart des députés ont appuyé Mel Norton plutôt que Blaine Higgs.

«Après chaque congrès, il faut panser les plaies, mais nous allons nous réunir et nous allons passer au travers», a indiqué M. Higgs.