Boxing Day: des commerces d’Edmundston défient une fois plus la loi

Fidèle à la tradition du temps des Fêtes, quelques commerçants d’Edmundston ont décidé d’ouvrir leurs portes le 26 décembre et ainsi défier la Loi sur les jours de repos.

En vigueur depuis septembre 1985, la loi est pourtant claire et stipule que les commerces au détail doivent être fermés les dix jours de repos prescrits, à l’exception de différentes entreprises qui sont exemptées de ces dispositions comme les dépanneurs, les pharmacies, les restaurants, les hôtels et les sites touristiques.

De passage à Edmundston lundi après-midi, l’Acadie Nouvelle a pu constater qu’encore une fois cette année, plusieurs commerçants n’ont pas hésité à défier la loi, qu’ils qualifient de désuète et devant être révisée.

Un premier arrêt à la boutique de cadeaux et d’accessoires de mode Au bout du monde a permis de constater que de nombreux clients désiraient profiter des soldes de l’Après-Noël.

«On répond à une demande. Les gens cherchent quelque chose à faire le lendemain de Noël et à profiter de spéciaux», a indiqué Dominique Babineau, la gérante du commerce qui offrait pour l’occasion de 25 à 50% de rabais sur la plus grande partie de la marchandise offerte en magasin.

Non loin de là, en plein cœur du centre-ville d’Edmundston, le magasin d’ameublement BrandSource Rice a ouvert ses portes sur le coup de midi, pour un troisième Boxing Day de son histoire.

Une demi-douzaine d’employés étaient à l’œuvre afin d’accueillir la clientèle.

«L’équipe de vente était au complet et était motivée, comme les acheteurs», a indiqué le propriétaire, Jim Rice.

«Je ne prends pas avantage sur mes employés, on a convenu que tout le monde aurait congé le 2 janvier. On a besoin d’être là, de rester compétitifs et de pouvoir garder notre part du gâteau», a expliqué le propriétaire de l’immense commerce.

Le magasin d’articles de plein air et de chasse et pêche Pronature a quant à lui ouvert ses portes, malgré la réglementation en vigueur, et ce pour une 7e année consécutive.

«Le reste des magasins au Canada et aux États-Unis sont ouverts pour le Boxing Day, ça devrait être la même chose ici», dénonce pour sa part Eric Collin, le propriétaire du magasin de plein air d’Edmundston.

«Un jour les consommateurs vont finir par demander au gouvernement de changer cette loi, ça ne viendra pas de nous ou du gouvernement», espère-t-il.

Selon le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux, un employeur qui n’observe pas un jour de repos pourrait se voir imposer une amende allant d’un minimum de 140 $ à un maximum de 1070 $.

Interrogé par L’Acadie Nouvelle, le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux n’a pas voulu indiquer s’il entendait sévir contre les contrevenants.