Domaine des Bâtisseurs: «un gros hôtel avec un manque de personnel»

Des familles de bénéficiaires du foyer de soins le Domaine des Bâtisseurs à Edmundston réclament toujours l’ajout de personnel pour améliorer la qualité des soins offerts aux résidents.

Une quinzaine de membres des familles ont pris part à une rencontre au Domaine des Bâtisseurs, mardi soir. La réunion a permis à certains de décrire des situations vécues par leurs proches.

Selon eux, la solution aux problèmes est l’ajout d’employés. Le Domaine des Bâtisseurs, un projet de 48 millions $, est né de la fermeture de deux foyers de soins, le Foyer Saint-Joseph de Saint-Basile et la Villa des Jardins à Edmundston.

L’établissement regroupe près de 180 bénéficiaires répartis en six maisonnées d’une capacité de 30 lits chacune. Près de 300 personnes y travaillent.

Selon le porte-parole des familles, Guildo Thibodeau, l’établissement est tellement vaste qu’un employé aurait récemment marché l’équivalent de 11 kilomètres durant son quart de travail de six heures.

«La direction semble vouloir en faire une affaire de statistiques. Nous aussi, on peut en sortir des chiffres. Il faut que l’administration sorte des bureaux et regarde ce qui se passe. Peut-être qu’elle a les mains liées dans ce qu’elle peut faire, mais elle est au courant du problème autant que nous. Il faut qu’elle se plaigne pour faire avancer les choses. C’est comme un gros hôtel avec un manque de personnel. Il n’est pas rare que les bénéficiaires attendent de très longues minutes avant de recevoir la visite d’un préposé ou de retourner à leur chambre après un repas. J’aimerais bien qu’on nous prouve le contraire dans ce qu’on affirme. Tout ce que l’on veut, c’est de faire apporter des améliorations», a dit M. Thibodeau.

Il soutient que deux postes de gestionnaire sont actuellement disponibles, mais que cela ne se traduira pas par des services directs aux bénéficiaires.

Les familles se préparent à lancer une pétition pour justement revendiquer de meilleurs services aux résidents au Domaine des Bâtisseurs.

De passage à Edmundston mercredi, le premier ministre Brian Gallant dit avoir pris connaissance de la situation.

«Il y a des sommes d’argent qui sont allouées pour le Domaine des Bâtisseurs. Nous allons analyser si des choses peuvent être faites pour améliorer le sort des patients», a-t-il indiqué.

Le ministère du Développement social a récemment fait l’analyse des lieux. Selon les familles, curieusement, il semblait y avoir un surplus de personnel et de bénévoles sur place cette journée-là. Elles croient que la direction était au courant de cette visite.

«C’est dommage, car ça ne reflète pas la situation réelle de ce qui prévaut habituellement», a lancé une personne présente à la rencontre.

Les coûts d’un bénéficiaire sont d’environ 4000 $ par mois. La charge revient aux familles. Selon les revenus du résident, le gouvernement est aussi appelé à verser une allocation mensuelle pour compléter les frais.

La direction exige plus de postes

La direction du Domaine des Bâtisseurs reconnaît que les employés perdent beaucoup de temps dans leurs déplacements à l’intérieur du vaste édifice.

Le Domaine des Bâtisseurs est-il trop grand pour le nombre d’employés qui y travaillent? La question demeure.

La direction réclame d’ailleurs l’attribution de postes additionnels auprès du ministère du Développement social (qui détermine le nombre) pour améliorer les services aux résidents et remédier à la situation.

Selon le directeur général du foyer, David Couturier, l’établissement a mené sa propre étude qui démontre que les normes gouvernementales concernant l’attribution de postes doivent être modifiées.

En entretien avec l’Acadie Nouvelle en octobre, M. Couturier a laissé entendre que le personnel additionnel jugé nécessaire afin de pourvoir des postes aux soins, à la buanderie et au service alimentaire représente un investissement d’environ 300 000$ par année.

L’automne dernier, l’établissement a publié des offres d’emploi afin de se créer une banque de candidatures pour des postes d’infirmières, d’infirmières auxiliaires et de préposés aux soins.

La direction du Domaine des Bâtisseurs soutient que des inspections régulières (effectuées par la direction et le ministère du Développement social) permettent d’identifier les lacunes et les améliorations à apporter. Elle assure que les suivis sont effectués.

Dans un avis aux médias publié en décembre, la direction a fait savoir qu’à court terme, les objectifs sont de pourvoir les postes vacants, ajouter des heures aux soins infirmiers à titre de projet-pilote et la création d’un poste à la buanderie.

Selon la députée d’Edmundston-Madawaska-Centre, Madeleine Dubé, d’autres foyers de soins ailleurs au Nouveau-Brunswick sont aussi spacieux. Elle reconnaît que tout ce que les familles peuvent faire pour tenter d’inciter des changements, c’est du lobbying.

Elle doit sous peu rencontrer les fonctionnaires du ministère du Développement social pour prendre connaissance des résultats de leur diagnostic des lieux.

«Si le Domaine des Bâtisseurs est si vaste, c’était pour éviter d’avoir deux ou trois personnes âgées par chambre. Les familles sont inquiètes, elles ont effectué des plaintes. Il y a des améliorations à apporter, on le dit au ministère. Si on veut donner une qualité de vie aux résidents, il faut s’assurer que le travail se fasse en conséquence. Mais il semble que cette autre étape n’a pas suivi», a-t-elle indiqué.

Selon la députée Dubé, le ministère s’apprête à réviser l’ensemble du type de personnel requis pour les foyers de soins dans la province.