Nord-Ouest: coupable d’avoir braqué une arme à feu

Un individu de Sainte-Anne-de-Madawaska reconnaît sa culpabilité à des accusations de menaces, de voies de fait et d’avoir porté une arme dans un dessein dangereux découlant de deux incidents survenus en août et en décembre. Il connaîtra sa sentence le 13 février.

À la suite d’un premier incident survenu en août à Sainte-Anne-de-Madawaska, Michael Byram, a été accusé de menaces, voies de fait et d’avoir porté une arme dans un dessein dangereux.

Pendant qu’il était en liberté surveillée en attente de son enquête préliminaire, l’homme dans la trentaine a été impliqué dans un autre incident en décembre où il a de nouveau été accusé de menaces et de méfait.

Incarcéré depuis, il modifié son plaidoyer initial et a reconnu sa culpabilité aux accusations découlant de deux incidents. Il demeurera en prison d’ici le prononcé de sa sentence.

Le 20 août en soirée, la GRC s’est rendue dans une résidence de Sainte-Anne-de-Madawaska pour répondre à une plainte selon laquelle un individu venait de braquer une arme à feu en direction d’un groupe de personnes.

À l’arrivée des policiers, l’homme a refusé de quitter la demeure. Le Groupe tactique de la GRC s’est rendu sur les lieux. Après plusieurs heures, Michael Byram s’est rendu et a été arrêté sans incident.