Trois mois de prison pour avoir harcelé son ex-conjointe

Un individu de Grand-Sault, Joël Beaudoin, a écopé de trois mois de prison pour harcèlement auprès de son ex-conjointe. En détention préventive depuis le 15 décembre, il lui restera 30 jours à purger à sa sentence.

Les faits reprochés à Joël Beaudoin se sont produits entre juillet et décembre. À maintes reprises, il est entré en contact avec son ex-conjointe pour la harceler, même après qu’un interdit de le faire lui ait été imposé par le tribunal.

L’homme âgé de 47 ans a reconnu sa culpabilité aux accusations de harcèlement et de bris de liberté surveillée déposées contre lui. Il n’avait aucun antécédent judiciaire.

Dans le rapport présentenciel, il a attribué son comportement à ses habitudes de consommation d’alcool.

En rendant la sentence lundi en Cour provinciale à Edmundston, le juge Leslie Jackson a laissé entendre que l’accusé semble avoir compris que ce genre de comportement était inacceptable.

Le magistrat a expliqué que son attitude a créé un sentiment d’inquiétude et d’insécurité chez la plaignante.

En plus de la sentence de 90 jours, le juge a ordonné à Joël Beaudoin de suivre tout traitement recommandé par son agent de probation, notamment pour sa dépendance à l’alcool. Il sera sous probation durant 18 mois au terme de sa période d’incarcération.