Rénovations à l’aéroport de Bathurst: lancement des appels d’offres

L’aéroport régional de Bathurst se rapproche des plus grandes rénovations de son histoire, avec le lancement des soumissions pour l’agrandissement de la piste et de l’aérogare.

Les entrepreneurs en construction ont jusqu’au 16 mars pour soumettre un devis pour ces travaux d’envergure.

La piste sera allongée de 275 mètres, pour atteindre 1800 mètres. Le terminal va doubler en superficie. Les coûts des deux projets sont évalués à 6,3 millions $. Le provincial et le fédéral vont chacun investir un peu plus de 2 millions $. L’autre tiers sortira des caisses de l’aéroport.

Même si l’infrastructure n’a accueilli que 44 500 voyageurs en 2015 (une baisse de 14% par rapport à 2014), la modernisation est toujours pertinente.

L’aérogare, conçue pour accueillir 30 000 utilisateurs, se révèle exiguë depuis de nombreuses années.

C’est au printemps que les rénovations doivent prendre leur envol.

«Une fois que la ou les compagnies seront choisies, nous serons en mesure de déterminer une date précise», a signifié Katherine Lanteigne, la coordinatrice du marketing et des communications à l’aéroport.

Si les travaux sont échelonnés sur 12 à 18 mois, les activités de l’aéroport ne seront pas suspendues pour autant.

«Les opérations se poursuivront comme à l’habitude. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour ne pas avoir de conséquences sur les opérations journalières de l’aéroport. Il y a différentes phases aux rénovations de l’aérogare. La construction ne se fera pas sur la totalité du bâtiment en même temps», explique Mme Lanteigne.

«Par exemple, les bureaux d’administration est la première étape et se fera du côté droit de l’édifice, ne touchant pas la salle d’attente ou la salle sécurisée où circulent les passagers. Tous les locataires de l’aéroport – CATSA, Air Canada Jazz et Avis/Budget – ont été rencontrés lors de la conception des plans pour déterminer le plan de match lorsque les rénovations auront lieu», précise-t-elle.

Il fut un temps où l’autorité aéroportuaire visait à construire de nouvelles installations, mais les coûts évalués à plus de 60 millions $ l’ont plutôt amenée à rénover l’infrastructure existante.