Le village de Clair est sorti du «carcan habituel»

L’aménagement du Centre de services communautaires du Haut-Madawaska constitue l’exemple même d’une municipalité qui est sortie du carcan habituel afin de se lancer dans un secteur non-traditionnel et mener à terme un projet de 1,9 million $.

Le village de Clair est l’instigateur de cette initiative qui se veut un partenariat entre le gouvernement et le secteur privé.

Une annexe de 6000 pieds carrés, évaluée à 1,9 million $, sera construite à l’arrière de l’édifice municipal de Clair, bâtiment qui abrite déjà une clinique médicale ainsi qu’une pharmacie. L’agrandissement permettra d’offrir à la communauté une variété de services professionnels et de services de santé additionnels. Le tout afin d’éviter que les gens ne se déplacent à l’Hôpital régional d’Edmundston pour d’obtenir des soins.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a consenti à verser 500 000$ afin de financer cette initiative. Le Réseau de santé Vitalité s’est engagé à y louer des espaces pour une période de 20 ans, ce qui représentera également une contribution de l’ordre de 500 000$.

Quant à la municipalité, sa contribution sera de l’ordre de 800 000$. Une campagne financière, dont l’objectif est d’amasser 700 000$, est d’ailleurs en cours. Plus de 500 000$ ont déjà été recueillis.

Tout récemment, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a déposé des modifications à la Loi sur les municipalités, ce qui leur permettra d’avoir davantage d’autonomie.

«C’est justement l’exemple de ce que les municipalités pourraient accomplir dans un secteur non traditionnel», a indiqué la ministre régionale Francine Landry.

En donnant en exemple le chantier de construction de Clair, le ministre de la Santé, Victor Boudreau, a dit espérer que cette initiative devienne un modèle de coopération pour les municipalités au Nouveau-Brunswick.

«C’est un projet unique qui illustre comment une municipalité peut se prendre en main afin d’élaborer un partenariat entre le gouvernement et le secteur privé. En fin de compte, ce sont les citoyens qui auront un meilleur accès aux services de santé primaires dans leur communauté. On verra par la suite si on peut en ajouter davantage. Dans ce cas-ci, ça touche la santé, mais ç’a aurait aussi pu être dans un domaine tout à fait différent», a commenté le ministre Boudreau.

Le maire Pierre Michaud a précisé que les travaux se déroulent selon les échéanciers.

«Si tout va comme prévu, la nouvelle section sera inaugurée en juillet. Nous avons un hiver assez doux alors on ne prévoit pas de retard de construction. Bon nombre d’entreprises régionales ont été retenues pour les contrats», a-t-il dit.

Le Réseau Vitalité établira l’horaire des services qui se rendront au Centre des services communautaires du Haut-Madawaska. Des ajouts pourraient survenir, tout dépendant des espaces qui seront disponibles, a fait savoir la gestionnaire des services de santé primaire de la zone du Nord-Ouest du Réseau Vitalité, Nicole Labrie.