Réseau de vols de voitures de luxe: des ramifications à Grande-Anse et Memramcook

Un coup de filet majeur de la Sûreté du Québec (SQ) fait la lumière sur le vol de la cargaison de homard de l’usine de transformation Pêcheries LeBreton & Fils, à Grande-Anse, commis en juillet.

L’opération OBLIGER a permis de démanteler une organisation criminelle active dans le vol de cargaisons et de véhicules de luxe.

En tout, 16 suspects âgés de 20 à 56 ans ont été épinglés mercredi; certains étaient connus des policiers. Ils font face à des accusations de vols, de recel et de complot.

Quatre personnes ont été arrêtées au Québec en lien avec le vol de homard perpétré à Grande-Anse et d’autres le seront au cours des prochains jours. Ils seront jugés au Nouveau-Brunswick; leur identité ne peut être révélée pour l’instant, précise le capitaine Charles Hudon, de la SQ.

«La remorque et la cargaison n’ont jamais été retrouvées, mais nous avons de la bonne preuve pour démontrer que le homard s’est rendu à Montréal et qu’il aurait été distribué à des gens là bas.»

L’organisation criminelle ciblée par la SQ comportait trois cellules. Deux d’entre elles s’occupaient du vol de cargaisons au Nouveau-Brunswick, au Québec et dans une partie de l’Ontario.

Un homme de Memramcook recherché

Dans le cadre de cette affaire, les policiers de la GRC du N.-B. ont exécuté un mandat d’arrestation et de perquisition, mercredi, dans une résidence de Memramcook ainsi qu’au garage Gautreau’s Used Auto Parts, sur le chemin Old Shediac.

Au moins un véhicule aurait été saisi, selon la SQ.

Selon la SQ, Ralph LeBlanc, âgé de 53 ans, s’occupait de maquiller les véhicules de luxe volés au Québec pour ensuite les revendre.

Pour le moment, la police croit que l’individu opérait à l’insu du propriétaire de l’entreprise. Ralph LeBlanc serait présentement à l’extérieur du Canada; les policiers sont toujours à sa recherche.

Le propriétaire de Gautreau’s Used Auto Parts, Gilles Cormier, confirme que Ralph LeBlanc occupe un poste de vendeur pour son entreprise depuis trois ans. Il est payé à la commission.

Selon M. Cormier, Ralph LeBlanc aurait contacté les policiers jeudi matin, après avoir appris ce qui se passait.

«Il m’a appelé mercredi soir. Il a vu ça sur Facebook et il a téléphoné à la police mercredi matin. Il n’est pas inquiet parce qu’il dit qu’il n’a rien fait de mal.»

Les forces policières ont également fait des perquisitions dans les municipalités québécoises de Saint-Georges-de-Beauce, Saint-Liboire, Saint-Zotique, ainsi qu’à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix dans le cadre de cette affaire.

L’opération a été initiée en juin 2016. Elle a permis de résoudre 78 dossiers dont la somme globale des vols atteint près de 5,4 millions $. Les biens saisis frôlent le 3,2 millions $.

Plus de 100 policiers ont participé à cette opération.