La menace des inondations stresse des riverains (vidéo)

Avoir une propriété riveraine a ses avantages. Cela constitue aussi une source de stress récurrent chaque printemps, avec la fonte des neiges et le risque d’inondation.

À quelques jours de l’ouverture de la saison le 15 mai, il y avait beaucoup plus de va-et-vient qu’à l’habitude au camping Panoramic du quartier Saint-Jacques d’Edmundston, en début de semaine.

Comme pratiquement chaque année, la pluie des derniers jours a fait augmenter le niveau de la rivière Madawaska. Les campeurs s’y sont rendus en grand nombre pour analyser la situation de près.

Tous se rappellent les inondations majeures du printemps 2008. À peu toutes les roulottes ont été endommagées par l’eau cette année-là. Elles sont devenues le point de comparaison année après année.

Si certains règlent le problème à l’automne en retirant leur roulotte des lieux, d’autres la laissent sur place durant tout l’hiver.

La pluie tombée dans la nuit de mardi à mercredi a provoqué le débordement de la rivière Madawaska à cet endroit. Rien d’alarmant toutefois. Plusieurs saisonniers se sont empressés de sortir leur roulotte des lieux mardi soir et mercredi matin.

Retraité de Saint-Basile, Henri Michaud était sur place lors d’une visite de l’Acadie Nouvelle, mercredi matin. Il a pu constater que le niveau d’eau a diminué de quelques pouces en matinée.

Malgré un léger débordement de la rivière Madawaska, Henri Michaud n’entrevoyait pas de problème pour sa roulotte au camping Panoramic. – Acadie Nouvelle: Gilles Duval

«À la hauteur où ma roulotte est située, je suis bon pour encore deux pieds d’eau avant qu’elle inonde. Si la pluie cesse, on va probablement s’en sortir», a-t-il indiqué en précisant qu’aucun bris n’était survenu à ses installations.

Saisonnier à cet endroit depuis cinq ans, il n’a pas connu les inondations majeures de 2008. Interrogé à savoir pourquoi il ne retirait pas sa roulotte des lieux à l’automne, M. Michaud a laissé entendre qu’il s’agissait d’une tâche complexe qui pouvait causer des bris dans la manutention.

Bobby Thibeault, de Saint-Hilaire, a sorti sa roulotte du camping vers 22 h, mardi soir.

«J’étais venu constater la situation. Je n’ai pas pris de chance. Ç’a été l’affaire de quelques minutes pour éviter bien des désagréments», a-t-il dit.

Plusieurs roulottes sont stationnées à quelques centaines de mètres du site en attente de revenir à leur emplacement habituel.

Bien que la pluie a cessé mercredi matin dans la région d’Edmundston, les inquiétudes des campeurs demeurent puisque d’autres précipitations sont prévues pour la fin de semaine.

«Si ça reste comme cela, on pourrait éviter le pire. Il faut se croiser les doigts pour la fin de semaine», a souligné un autre saisonnier de longue date, Réal Couturier, d’Edmundston.

Saisonnier de longue date au camping Panoramic, Réal Couturier se croise les doigts que la pluie annoncée durant le weekend ne viendra pas empirer les choses. – Acadie Nouvelle: Gilles Duval

Les saisonniers n’y peuvent pas grand chose. Leur stress printanier repose sur les caprices de Dame Nature.

«C’est inquiétant chaque printemps. Les inondations de 2008, c’est quelque chose qu’on ne souhaite pas revivre. Les compagnies d’assurances ne veulent plus assurer nos roulottes car c’est une zone à risque», a fait remarquer Bobby Thibeault.

«C’est pour cela qu’on surveille ça de près. La pluie du week-end, si elle se concrétise, sera déterminante pour les niveaux d’eau de la rivière Madawaska. Je pense qu’on va bien s’en tirer quoique ça ne serait pas la première fois que je me trompe», a lancé Réal Couturier.

Niveau d’eau à la hausse sur la rivière Saint-Jean

Les résidents vivant près de la rivière Saint-Jean et de ses affluents doivent demeurer aux aguets alors que les niveaux d’eau sont près ou au-dessus du seuil d’inondation dans de nombreuses régions.

D’autres précipitations de pluie sont prévues pour le weekend et la semaine prochaine.

Étant donné qu’aucune précipitation n’est prévue jeudi et vendredi, l’Organisation des mesures d’urgence (OMU) du Nouveau-Brunswick s’attend à ce que les niveaux d’eau diminuent sur la rivière Saint-Jean.

Dans la région d’Edmundston, les résidants de Saint-Jacques ont été invités à déplacer des objets du sous-sol vers des niveaux supérieurs dans leur maison en raison de l’augmentation des niveaux d’eau de la rivière Madawaska. Des inondations de sous-sols ont été rapportées.

Dans la région de Fredericton, quelques routes demeurent touchées par les niveaux d’eau élevés le long du bassin de la rivière Saint-Jean. Le ministère des Transports et de l’Infrastructure continue de surveiller de près la situation.

Les automobilistes sont invités à respecter les panneaux affichés sur les routes indiquant la présence d’eau ou des sections de routes possiblement endommagées.