Pas de file d’attente au Consulat de France de Moncton

Ce week-end, le Consulat de France de Moncton s’est transformé en bureau de vote à l’occasion du second tour de l’élection présidentielle qui a propulsé Emmanuel Macron à la tête du pays. 30% des électeurs se sont mobilisés. C’est légèrement plus que pour le premier tour, il y a quinze jours.

Loin des kilomètres de files d’attente observés à Montréal, l’accès au 8e étage du 777, rue Main était fluide.

«Ce ne sont pas des situations comparables», commente la consule générale de France, Laurence Monmayrant, depuis son bureau surplombant la rivière Petitcodiac.

La circonscription consulaire de Montréal compte près de 57 000 votants, celle de Moncton un peu plus de 1000. Ces citoyens français installés dans l’une des quatre provinces des Maritimes sont les premiers à voter au Canada.

En raison du décalage horaire, les résidants du continent américain se rendent aux urnes le samedi et non le dimanche comme c’est le cas en France. Et ce, afin que leur vote soit comptabilisé avant la fin officielle de l’élection proclamée le dimanche à 20h, heure française (15h au Nouveau-Brunswick).

Certains électeurs ont été contraints de faire de longs trajets pour exercer leur droit de vote. C’est le cas de Maurice Strasfeld et Céline Papillon, domiciliés à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse. Il leur importait de se déplacer cette fin de semaine.

«Je vote parce que je peux le faire», déclare Maurice Strasfeld, avec fierté.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, ses parents – des juifs polonais – se sont réfugiés dans l’hexagone où il est né. L’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, le Brexit et la montée en puissance de l’extrême droite en Europe inquiètent le couple.

«La tournure des événements ne me rend pas heureux», dit-il.

«Je ne veux pas voir le monde se rétrécir», ajoute sa compagne.

Pour ces motifs, Maurice Strasfeld et Céline Papillon tenaient à exprimer leur voix.

«Je ne comprends pas ceux qui s’abstiennent. Même si les deux candidats restants ne plaisent pas, il faut choisir, il faut prendre une décision. C’est important pour la démocratie», souligne-t-elle.

Olga Petiteau, de Moncton, avait tout autant à cœur d’accomplir son devoir de citoyenne.

«Ça fait quatre ans que je suis au Nouveau-Brunswick. Même si je me projette sur le long terme ici, la France reste mon pays et ma culture. Ma famille y vit encore.»

Au moment de glisser son bulletin dans l’urne, elle considérait que rien n’était joué, en dépit des sondages qui ont toujours donné Emmanuel Macron vainqueur depuis le premier tour.

«Chaque élection a ses challenges.»

Ses penchants politiques mis à part, elle sait que les résultats ne feront pas consensus.

«Nos opinions nous sont propres. On ne peut pas tous être satisfaits. Il faut faire avec et avancer.»

L’urne installée au Consulat de France de Moncton pour la journée a été dépouillée le samedi soir. Le décompte des votes a ensuite été transmis au ministère des Affaires étrangères, à Paris, puis à celui de l’Intérieur qui l’a validé.

Les chiffres canadiens du premier tour de la présidentielle

Pour la présidentielle, les citoyens français vivant au Canada avaient la possibilité de voter dans cinq grandes villes: Moncton, Montréal, Québec, Toronto et Vancouver.

À l’issue du premier tour de scrutin qui s’est tenu le 22 avril, la majorité des électeurs a placé Emmanuel Macron en tête des suffrages.

Le candidat désormais élu président de la République a recueilli une trentaine, voire une quarantaine de pour cent des voix, selon les endroits. C’est à Toronto qu’il a réalisé son score le plus élevé (48,23%) et à Québec son plus mauvais (30,60%); à Moncton, il a terminé avec 35,25%.

Marine Le Pen n’a pas convaincu l’électorat français au Canada, puisqu’elle s’est classée en quatrième ou en cinquième position. Son plus haut résultat a été enregistré à Québec (13,87%) et son plus bas, à Toronto (5,59%); à Moncton, il a été de 11,53%.

En moyenne, la participation pour ce premier tour oscillait entre 40% et 44%, à l’exception de Moncton où elle a été de 27%.

Les pourcentages et résultats du second tour seront communiqués en début de semaine.