Agrandissement à l’école de Néguac: 200 000$ pour les plans et devis

Le gouvernement provincial confirme son intention d’aller de l’avant avec un projet d’agrandissement du Centre scolaire communautaire La Fontaine de Néguac. Les travaux permettront d’améliorer les installations offertes dans les ateliers de métiers de l’établissement.

Un investissement de 200 000$ a été annoncé lundi matin. L’argent doit notamment permettre à des architectes d’élaborer un concept et de développer les plans et devis. Ce projet a profité d’un premier investissement de 75 000$ en 2016.

Le coût total du projet est évalué à environ 2,6 millions$. La construction devrait prendre fin en décembre 2018. Le reste du financement pourrait être annoncé cet automne, a laissé entendre Lisa Harris, députée de Baie-de-Miramichi-Neguac.

«C’est une très bonne nouvelle. Plus d’élèves seront en mesure d’étudier un métier et qui sait? Par la suite, ils poursuivront possiblement leurs études au CCNB ou ailleurs. À la longue, peut-être qu’ils vont choisir de vivre à Néguac et d’ouvrir une petite entreprise. (…) Un élève ne se rend peut-être pas compte qu’il veut être un charpentier ou un mécanicien, mais parfois de pouvoir suivre un cours et d’y goûter, ça permet de comprendre que c’est ça qu’ils aiment faire», dit Mme Harris.

L’annonce est bien accueillie par Ghislaine Foulem, présidente du conseil d’éducation du District scolaire francophone Nord-Est.

«Ça confirme que les choses vont se réaliser. Ensuite, on nous promet que la construction sera lancée en 2018, donc le concret s’en vient. C’est une excellente nouvelle pour nous.»

Charles Mallet, un élève de la 11e année, suit présentement un cours en charpenterie. Après ses études à l’école secondaire, le jeune homme souhaite éventuellement suivre les cours nécessaires pour devenir électricien. Entre temps, il préfère acquérir des compétences de base dans plusieurs domaines différents.

«La charpenterie, c’est du nouveau pour moi. Je n’avais pas vraiment fait ça avant, mais j’aime vraiment ça. J’aime travailler sur différents projets.»

Son enseignant, Guillaume St-Coeur, note cependant un manque d’espace dans les ateliers de métiers.

«On n’a pas l’espace pour faire certains projets. Le garage est tout petit. Il faut souvent travailler à l’extérieur. Par exemple, aujourd’hui dans le cours de mécanique, j’avais prévu de faire un changement d’huile, mais le garage est plein. On doit le faire à l’extérieur, mais il pleut.»

Les travaux d’agrandissement doivent aussi permettre d’aménager un nouveau laboratoire d’électricité et un atelier de soudure.

«Ça va donner d’autres opportunités aux élèves. Nous offrons un cours d’électricité, mais nous sommes limités dans ce que nous pouvons faire.»