Congédiée en raison de sa santé mentale: Maria McLean pense à poursuivre Bell Media

Une ancienne animatrice de radio originaire de Grand-Sault menace de se tourner vers les tribunaux après son renvoi en janvier par la direction de la station radiophonique K93.

Maria McLean ne digère toujours pas son congédiement qu’elle qualifie encore aujourd’hui d’injustifié.

La jeune femme de 24 ans maintient que son employeur de l’époque, Bell Média, l’a congédié pour une simple question de santé mentale.

Cette histoire avait ironiquement éclaté au grand jour le 25 janvier, au moment même où se tenait la journée annuelle Bell Cause pour la cause, qui vise à lutter contre la stigmatisation et à l’encouragement par l’exemple de la santé mentale au travail.

La nouvelle avait tôt fait de défrayer les manchettes à travers tout le pays.

Souffrant à l’époque d’anxiété, l’ancienne animatrice explique avoir été congédiée le 12 janvier, et ce, à peine 60 minutes après avoir avisé son employeur que son médecin lui avait prescrit deux semaines de repos ainsi que de nouveaux médicaments.

Selon elle, son employeur aurait invoqué un manque de travail au sein de l’entreprise afin de justifier son départ.

Maria McLean ajoute que l’entreprise de télécommunication avait tôt fait après son départ de publier sur le web une offre d’emploi qui correspondait en tout point au travail qu’elle effectuait.

Quatre mois après son congédiement, la résidante de Grand-Sault dit toujours ignorer ce qui a bien pu mener à son renvoi de K93.

«Je me suis tourné vers une firme d’avocats de Moncton afin d’évaluer toutes mes options. Il y a eu une première tentative de médiation avec Bell Média, mais ça n’a rien donné de bon», a expliqué à l’Acadie Nouvelle Maria McLean.

Cette dernière dit prendre du mieux depuis son départ de la station de Grand-Sault.

L’achat récent avec son conjoint d’une résidence et l’acquisition d’un chiot semblent avoir remonté son moral.

«Avec des thérapies, la présence de Duke et les rénovations, c’est certain que je prends du bien», a indiqué Maria McLean.

Celle-ci entend talonner son ancien employeur et réclame un dédommagement pour son congédiement.

«Je ne vais pas me contenter de seulement quelques dollars», assure Maria McLean.

K93 de Grand-Sault ainsi que les représentants de Bell Média n’ont pas voulu émettre de commentaires.