La Coop IGA de Bouctouche prend les moyens pour résister aux supermarchés de Moncton

Des centaines de personnes ont franchi les portes de la Place Le Bourg, mercredi soir, afin d’assister à l’ouverture officielle du supermarché IGA Coop de Bouctouche. L’établissement a subi une cure de rajeunissement en vue de «garder les clients à Bouctouche».

Les élus de la municipalité, les quelque 60 employés de la Coopérative de Bouctouche et des dizaines de résidants qui tiennent leur épicerie à coeur ont célébré un nouveau départ du magasin d’alimentation.

Des employés attendent l’ouverture officielle de l’IGA Coop de Bouctouche. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

Ils ont eu droit à une prestation de deux personnages populaires du Pays de la Sagouine, Citrouille (Luc LeBlanc) et Noume (Robert Gauvin).

«Je vous annonce que j’ai pogné une job – je commence demain icitte. C’est moi qui s’occupe du rayon des citrouilles», a lancé Citrouille, suscitant des rires de la foule.

En planifiant l’aménagement de leur épicerie, les dirigeants du supermarché ont voulu mettre en valeur les produits frais et les plats prêts à emporter. Ils espèrent ainsi se démarquer dans un marché de l’alimentation compétitif.

Les dirigeants de la Coopérative de Bouctouche et des élus ont coupé le ruban de l’IGA Coop Bouctouche, mercredi soir. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

L’équipe menée par le président de conseil d’administration Jean-Claude Babineau et le directeur général Roger St-Coeur sont bien conscients qu’ils perdent des clients aux magasins à grande surface de Moncton.

«On n’arrêtera pas les gens d’aller à Moncton, on en est bien conscient. Mais si on peut au moins leur offrir des choses qu’on n’avait pas avant. Nos produits laissaient à désirer avant, alors que maintenant on a une qualité impeccable. Il y a des gens qui nous disent qu’ils ont arrêté d’aller à Moncton pour venir chez nous», affirme M. Babineau.

«Si les membres appuient la coop, ça va revenir. Mais il y a beaucoup plus de compétition. C’est difficile. Il faut être en avant si tu veux du succès.»

Le président du conseil d’administration de la coop a fait savoir que la coopérative a creusé un déficit de quelques dizaines de milliers de dollars au cours des dernières années afin de réaliser les rénovations. Il s’attend cependant qu’après «deux années difficiles», la coopérative sera «dans le noir» l’an prochain.

Les gens visitent la nouvelle IGA Coop de Bouctouche. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

Mercredi soir, une ambiance conviviale et festive s’est installée chez les membres du public venus visiter les nouvelles allées de l’épicerie.

«C’est vraiment beau. Je suis étonné de la façon dont ils ont réussi à trouver plus de pieds carrés à l’intérieur sans bouger les murs à l’extérieur. Bien sûr, quand ils ont annoncé quelques années passées qu’ils allaient faire l’agrandissement, tout le monde avait des doutes si ça valait la peine. Mais on ne prend pas un pas d’arrière à personne avec ce magasin ici», mentionne Mike McFadden, de Bouctouche.

«Je pense que les gens d’alentour, que ça soit à Richibucto ou à Cocagne, n’ont pas de raison à ne pas venir magasiner ici.»

L’IGA Coop de Bouctouche. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

Les deux dernières années ont été houleuses pour de nombreuses coopératives d’alimentation en Acadie. Certains points de services ont fermé leurs portes, dont ceux de Maisonnette et de Saint-Léolin. D’autres, toujours ouverts, ont creusé d’importants déficits, comme la Coopérative de Caraquet (1,8 million $ en 2016) et celle de Rogersville (425 000 $).