Festival du homard de Shediac: plein la vue et plein la panse

Le Festival du homard de Shediac continue de se surpasser. Le comité organisateur a tout mis en oeuvre pour en mettre plein la vue et de toutes les couleurs aux participants à la 68e présentation, qui se déroulera du 5 au 9 juillet.

Les amateurs de homard n’ont qu’à bien se tenir.

Le coup d’envoi aura lieu le mercredi, en début de soirée. La cérémonie d’ouverture protocolaire sera précédée de la création de la plus longue guédille au homard (lobster roll) au monde.

La Chambre de commerce du Grand Shediac tentera de fracasser le record de l’an dernier, en le faisant passer de 106 pieds et 4 pouces à… 150 pieds! La longueur symbolique a été choisie pour souligner le 150e anniversaire du Canada.

La guédille au homard sera tellement longue qu’elle devra être élaborée à l’extérieur du Centre multifonctionnel, où se déroule habituellement l’activité.

En tout, une trentaine de bénévoles, un temps de cuisson de 12 heures et plus de 120 livres de homard seront nécessaires pour réaliser cet exploit, qui en fera de facto la guédille au homard la plus coûteuse (et la plus délicieuse!) de l’histoire de l’Humanité.

Tous les fonds recueillis lors de la vente des morceaux de la guédille géante seront redistribués sous forme de bourse aux étudiants de la région. Ce sera la dernière année que la réalisation d’une guédille au homard géante aura lieu à Shediac, a indiqué un des organisateurs. L’équipe a voulu terminer en grand.

Ceux qui ne pourront s’en procurer un morceau auront d’autres occasions d’enfoncer leurs dents dans la chair de homard.

Les événements Ales & Tails et Corks & Claws sont de retour au Festival cette année, à la demande générale. Les palais pourront déguster des bières locales, des vins et des bouchées culinaires aux fruits de mer, mais aussi découvrir des créations originales au homard faites par des chefs de la région.

Le Festival du homard de Shediac ne serait maintenant plus complet dans le souper au homard en plein milieu de la rue Main. Plus de 1000 homards seront servis à plus de 1000 convives sur une table de 1000 pieds en longueur en plein cœur du centre-ville.

Il s’agit d’une des activités préférées du maire et coprésident du Festival du homard, Jacques LeBlanc.

«Après tout, nous sommes la capitale du homard! Nous avons voulu en mettre plein la vue à nos citoyens et à nos visiteurs. Je crois que c’est réussi! C’est bien grâce à toute l’équipe, les bénévoles et le comité organisateur. Le Festival du homard 2017 sera le meilleur à date!», laisse-t-il tomber, le sourire aux lèvres.

Le volet musical du Festival est également bien garni.

Toute une brochette d’artistes de renom se produiront sur scène, dont Sweet Temptation, Angry Candy, Rosa Laricchuita, Andy Bastarache, Wild Pitch et Big Bad Party Band. Three Bob Night, Ti-Blanc Morin, Liz and Ben, Good Time, Tina Gautreau, Zack Lane, Paul Wilfred et Norm The Jammer se joindront à eux.

Frank Williams sera aussi de la partie. L’Acadien finaliste à La Voix, qui a fait briller le Nouveau-Brunswick sur la scène québécoise cette année, fera vibrer le public du Festival avec sa guitare.

La vente des billets en ligne pour toutes les activités débutera jeudi matin, dès 8h30, au www.shediaclobsterfestival.ca. Ils seront offerts en magasin dès le 24 mai, chez le Sobeys, la Coop et le Jean-Coutu de Shediac, et au Jean-Coutu de Dieppe.

Assurer la pérennité de la ressource

Le Festival du homard de Shediac s’est fait partenaire avec l’Écocentre homarus pour financer l’ensemencement de 10 000 bébés homards dans la Baie de Shediac. Il s’agit d’assurer le réapprovisionnement de cette ressource qui fait la fierté des habitants de la région, explique Diego Ritchie, directeur.

«Dans la nature, c’est environ 1 œuf sur 1000 qui va survivre et se rendre à la phase adulte. Avec notre méthode, c’est un taux de survie de 50%. Nous allons donc remettre environ 6000 homards à l’eau, soit environ ce qui sera consommé pendant le Festival.»

Les bébés homards seront relâchés lors de la dernière journée du festival.

L’Écocentre homarus offrira également une vitrine sur l’univers de la pêche au homard, grâce aux outils technologiques. Les curieux pourront monter à bord d’un bateau virtuel grâce à un appareil de visionnement 360 en réalité virtuelle. Une réplique de cabine de homardier sera également montée à l’intérieur du Centre multifonctionnel.