Un homme qui a menacé de mettre son ex «en miettes» évite la prison

Un individu de Saint-Jacques, Sylvain Bossé, a écopé d’une peine à servir dans la communauté de 12 mois pour avoir harcelé de manière répétitive son ex-conjointe malgré des avertissements des autorités policières et un engagement de sa part à bien se comporter envers elle.

Sylvain Bossé a reconnu sa culpabilité à cinq accusations déposées contre lui en Cour provinciale à Edmundston, lundi. La victime a porté plainte parce qu’elle craignant pour sa sécurité et celle de son nouvel ami de coeur.

Durant les mois qui ont suivi leur rupture, M. Bossé a envoyé de nombreux textos menaçants à son ex-conjointe dans lesquels il évoquait notamment la possibilité de «les mettre en miettes».

Selon la preuve déposée en cour, il aurait par contre dit dans ces mêmes envois qu’il n’avait pas l’intention de leur faire mal.

L’accusé a aussi commis du vandalisme aux voitures de son ex-conjointe et son nouvel ami en injectant de l’eau dans le gaz et en crevant un pneu. Les dommages sont évalués à 1300 $.

Le 18 mars, l’homme âgé de 42 ans a été arrêté après qu’il a poursuivi la voiture de son ex-conjointe sur la route entre le Nouveau-Brunswick et le Témiscouata.

L’accusé a même suivi son ex-conjointe et son nouvel ami lorsqu’ils se sont rendus au poste de police d’Edmundston pour porter plainte le 24 mars.

Il a reconnu qu’il avait des problèmes personnels auxquels il doit faire face.

L’accusé a des antécédents criminels. Sa dernière accusation remontait toutefois au milieu des années 2000.

L’individu était détenu depuis le 24 mars. Le temps purgé en détention provisoire équivaut à 78 jours d’incarcération. Il lui restera neuf mois et demi à sa peine à servir dans la communauté.

Au terme de sa sentence, il sera sous supervision pour 12 mois.