La figure de proue d’un navire historique est de retour au N.-B.

Une pièce maîtresse de l’histoire de la construction navale à St. Martins qui se trouvait en Angleterre a été restaurée et renvoyée au pays juste à temps pour les célébrations de Canada 150.

Faisant près de huit pieds, la figure de proue restaurée du Prince Victor, fabriquée à St. Martins il y a 147 ans, a été dévoilée, mercredi, au Quaco Museum. Elle constitue l’attraction principale d’une exposition du musée qui rend hommage à l’époque révolue de la construction navale.

Le Prince Victor a été mis à l’eau sur la plage à proximité du chantier naval Moral, à St. Martins. Durant l’âge d’or de la voile, St. Martins était un centre d’excellence, et les travailleurs du chantier naval de Quaco y ont construit plus de 500 voiliers, soit plus que partout ailleurs au Nouveau-Brunswick, mis à part Saint-Jean.

Construit par les familles Vail et Moran, qui œuvraient dans le domaine de la construction navale, le navire s’est finalement échoué dans la rivière Severn, en Angleterre, la journée du Vendredi saint en 1887. Il a ensuite été démonté, et les pièces récupérées ont été utilisées dans de nombreuses maisons le long de la rivière.

Pendant plus de 70 ans, la figure de proue est restée enchaînée à un prunier dans le jardin d’une petite maison isolée. Elle a ensuite été entreposée dans le sous-sol d’un musée en Angleterre avant d’être offerte au Quaco Museum.

Le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture a investi 20 000$ dans le projet, d’une valeur totale d’environ 65 000$, afin de procéder à l’acquisition et à la restauration de la figure de proue. Le reste des fonds a été amassé par la communauté.

«Nous espérons que cette exposition permettra aux visiteurs de tous âges d’apprécier davantage la riche histoire navale de la région de St. Martins et sa contribution à la Confédération, et qu’elle les aidera également à mieux comprendre la façon dont cette histoire a façonné et continuera à façonner notre communauté, notre province et notre pays», a affirmé la présidente de la Quaco Historical and Library Society Inc., Jacqueline Bartlett.