Grand Moncton: pas de regroupement des municipalités en vue

L’idée de regrouper Moncton, Dieppe et Riverview continue d’être vue d’un bon oeil dans la région, selon un nouveau sondage. Les citoyens ne devraient toutefois pas retenir leur souffle, puisque le projet est loin d’être à l’ordre du jour des élus municipaux.

Selon la firme néo-écossaise Corporate Research Associates (CRA), la majorité des citoyens de la région appuient l’amalgamation des trois villes.

Lors d’un sondage téléphonique effectué en avril et en mai auprès de 400 adultes, six répondants sur dix ont dit y être favorables. Les appuis sont nettement plus marqués à Moncton (64%) et à Dieppe (65%) qu’à Riverview (38%).

Ces résultats sont presque identiques à ceux du dernier sondage effectué par CRA à ce sujet, publiés en novembre dernier. L’opinion publique semble avoir très peu changé au cours des derniers mois.

Tout porte à croire que la population est ouverte à l’amalgamation des trois villes, mais ce projet hypothétique n’est vraiment pas sur le radar des trois municipalités. C’est ce que l’on a constaté en nous entretenant avec leurs représentants.

«Ce n’est pas vraiment quelque chose que l’on a regardé, puisque ça n’a pas jamais vraiment été discuté ou demandé par nos citoyens. Ce n’est pas une demande qu’on a eue», affirme la mairesse de Riverview, Ann Seamans, en entrevue téléphonique.

Elle dit qu’elle n’est pas du tout surprise de voir que les citoyens de sa communauté ne sont pas très chauds à l’idée de créer une grande municipalité régionale puisqu’ils sont satisfaits avec l’état des services offerts par Riverview à l’heure actuelle.

Ann Seamans rappelle que les trois municipalités collaborent déjà afin d’offrir certains services. C’est notamment le cas des services policiers, des eaux usées, de la collecte des ordures et du transport en commun.

«On a tous nos identités, mais on travaille tout de même ensemble», dit-elle.

Le son de cloche est le même ailleurs dans la région. En novembre dernier, lorsque CRA a publié son premier sondage à ce sujet, le maire de Dieppe, Yvon Lapierre s’était dit surpris par les résultats et avait affirmé qu’il ne s’agissait pas d’une idée évoquée par les résidents.

Jeudi, la directrice du service des communications de la Ville de Dieppe, Annie Duguay a fait savoir par courriel que le maire n’a pas changé d’avis à ce sujet depuis.

Elle indique que la Municipalité ne s’est pas penchée sur la possibilité d’une fusion avec Moncton et Riverview. Ce n’est tout simplement pas dans les cartes.

«Comme ce n’est pas une priorité pour les résidents, ce n’en est pas une pour l’administration ou le conseil municipal», dit-elle.

Sa consoeur de Moncton, Isabelle LeBlanc, indique pour sa part que ce sujet n’a pas fait l’objet de discussions à l’hôtel de Ville.

Il ne s’agit pas d’un enjeu qui attire beaucoup d’attention, dit-elle dans un courriel. «On entend parler de ça ici et là, mais ç’a toujours été comme ça.»