Deux ans à l’ombre pour le cambrioleur de boîtes aux lettres

Un individu de la région d’Edmundston a écopé de deux ans de prison pour avoir dérobé près d’une centaine de casiers postaux communautaires et avoir effectué de la fraude et du vandalisme pour plus de 8800$.

Christian Turcotte, de Saint-Jacques, a reconnu sa culpabilité à 24 accusations de vol de courrier, de méfait et de fraude en Cour provinciale à Edmundston. Le juge Ronald LeBlanc s’est rangé derrière la proposition conjointe des deux avocats en présence dans ce dossier. La peine sera purgée dans un milieu carcéral fédéral.

En décembre et en janvier, il a utilisé des informations contenues dans le courrier volé pour créer des comptes bancaires en ligne à partir desquels il a effectué des dépôts et des retraits pour différents montants. L’identité de cinq personnes a été utilisée pour son stratagème. Arrêté au terme d’une enquête, il est passé aux aveux. Des documents compromettants et des outils de cambriolage ont été retrouvés à son domicile.

Le procureur de la Couronne, Me Louis Plourde, a précisé que 96 casiers postaux de boîtes communautaires ont été dérobés à Saint-Joseph-de-Madawaska, Saint-Jacques, Lac-Baker, Saint-François, Saint-Hilaire, Rivière-Verte et dans la Communauté malécite du Madawaska.

L’individu âgé de 25 ans n’avait aucun antécédent judiciaire avant de commettre ces frasques. Devant le juge LeBlanc, il a avoué que la consommation de stupéfiants et une addiction pour les jeux de hasard l’ont amené à causer ces méfaits.

La société Postes Canada évalue à plus de 4700 $ les dommages causés à ses installations. Une ordonnance de dédommagement de 8800 $ a été imposée à l’accusé pour rembourser les dommages causés et les pertes subies par les institutions financières.

Incarcéré depuis son arrestation le 2 février, les 105 jours purgés jusqu’ici en prison n’ont pas été comptabilisés dans la sentence rendue mardi. À sa sortie du pénitencier, il sera sous probation pour 24 mois.