Des tornades pourraient avoir touché la Péninsule acadienne

Les orages violents qui ont frappé de plein fouet la Péninsule acadienne jeudi soir ont été accompagnés de vents destructeurs allant jusqu’à 130 km/h, selon les météorologues. Ils affirment qu’il est possible que des tornades aient touché certaines communautés.

La rapidité et la force de la tempête ont surpris tout le monde, même les météorologues du gouvernement fédéral.

«Dans les environs de 20h, des cellules orageuses sont arrivées de la région Chaleur et du Restigouche vers la Péninsule, et elles se sont intensifiées rapidement en soirée», explique Claude Côté, météorologue d’Environnement Canada

«Dans la Péninsule, on avait des vents légers qui soufflaient de l’est vers l’ouest et ont amené un air frais et sec en provenance de la baie des Chaleurs où la température de l’eau est entre 5 et 7 °C. Elle a rencontré une masse d’air chaude et humide qui provenait du sud-ouest avec des températures dépassant les 30 °C. Le contraste énorme entre les deux masses d’air a donné naissance à des orages violents en soirée.»

Les stations météorologiques d’Environnement Canada situées dans la Péninsule ont enregistré des pointes de vent de 90 km/h jeudi soir.

«Cependant, quand on regarde l’étendue et la magnitude des dégâts sur le terrain, on conclut que des vents ont été bien supérieurs, note Claude Côté. En regardant aussi la structure de la masse d’air, on arrive à une estimation d’environ 130 km/h.»

Des vents d’une telle ampleur sont assez rares en cette période de l’année, ajoute-t-il. Les orages comme celui-ci se produisent habituellement au milieu de la saison estivale, en juillet ou en août.

«On avait hier des conditions estivales sur l’ensemble de la province avec des températures record. L’eau froide de la baie des Chaleurs a contribué à rehausser l’énergie des cellules orageuses.»

Des tornades dans la Péninsule?

Les météorologues continuent d’analyser les données radar pour mieux comprendre le phénomène. S’agissait-il d’une tornade?

«Il est possible qu’il y ait eu des tornades dans certaines communautés, on entend pour le confirmer. L’estimation de 130 km/h correspond à l’intensité des vents d’ouragan de catégorie 1. Une tornade crée un corridor de destruction étroit et long, ici c’est une plus grande région géographique qui a été touchée. Les dommages sont plutôt caractéristiques de vents en ligne, les poteaux sont tombés dans la même direction.»

Environnement Canada ne prévoit pas un nouvel épisode orageux au cours des prochains jours, avec des conditions plus fraîches et clémentes.