Moncton: un colloque en l’honneur de Michel Doucet

La Faculté de droit de l’Université de Moncton accueillera vendredi un colloque pour marquer le départ à la retraite du juriste acadien, bien connu pour avoir fait de la défense des droits linguistiques son cheval de bataille.

Michel Doucet prendra sa retraite le 1er juillet de l’enseignement et de l’Observatoire international des droits linguistiques qu’il dirige. La fin de sa carrière universitaire de 34 ans sera célébrée le 9 juin lors d’un évènement ouvert à la population universitaire comme au grand public.

Plusieurs pointures des droits linguistiques prendront la parole: Michel Bastarache, ancien juge à la Cour suprême du Canada, Graham Fraser, ancien commissaire aux langues officielles du Canada ou encore Katherine d’Entremont, commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick.

Au programme, la situation des droits linguistiques en Ontario, dans l’Ouest canadien, mais aussi dans le monde associatif et les municipalités.

Fondateur du Centre international de la common law en français et de l’Observatoire international des droits linguistiques, Michel Doucet a été doyen de la Faculté de droit, de 1995 à 2000. Sa profession d’avocat l’a amené à plaider devant de nombreux tribunaux canadiens ainsi que devant la Cour suprême du Canada, notamment sur la question du droit à l’instruction dans la langue de la minorité ou de la prestation de services bilingues.

Fernand de Varennes, l’actuel doyen de la Faculté de droit de l’Université de Moncton, souligne l’implication immense du personnage.

«Il a contribué de façon exceptionnelle au développement, à l’évolution et à la défense des droits linguistiques, tant au Nouveau-Brunswick qu’au Canada», dit-il

«On se doit de marquer de façon très spéciale sa carrière et l’appui qu’il a donné de façon indéfectible aux droits linguistiques mais aussi à la formation des juristes de la Faculté de Droit qui sont devenus des leaders. Michel a dévoué toute sa vie à la défense des droits des communautés acadiennes et francophones.»