Les clients d’Alcool NB de Petit-Rocher et Lamèque, dont les succursales ferment, pourront respectivement s’approvisionner dès cet été dans les magasins d’alimentation L’Indépendant et la Coop. Quant au franchisé de Cap-Pelé, il accueillera ses premiers clients vers la fin de l’automne.

Alcool NB a décidé de remplacer ses commerces de Cap-Pelé, Lamèque et Petit-Rocher par le secteur privé.

À la suite d’appels d’offres, c’est l’épicerie L’Indépendant qui a remporté le contrat pour Petit-Rocher.  Le magasin est en travaux et le propriétaire s’attend à être prêt ce mois-ci. La superficie de cet espace sera d’environ 112 mètres carrés.

«Nous aurons de 750 à 800 produits vendus à Petit-Rocher. S’il y a quelqu’un qui veut avoir un produit spécifique, nous pourrons le commander, comme je fais pour l’épicerie», a expliqué Jean Claude Landry, le propriétaire.

«Aussi, je viens d’engager une employée qui a une formation en vins et spiritueux. Elle a déjà travaillé dans les commissions d’alcool, alors si quelqu’un se demande quoi boire avec tel repas, elle va pouvoir lui répondre», assure-t-il.

Les clients d’Alcool NB se déplaceront dans le même coin puisque L’Indépendant est situé juste à côté de la succursale qui date de 1970.

«Au moins, ça reste dans la communauté. Beaucoup de gens pensaient qu’il aurait fallu aller à Beresford si ça fermait, alors ça me va», dit Robert Boucher, de Pointe-Verte.

Certains voient l’avantage des horaires plus étendus, puisque l’épicerie est ouverte de 8h à 22h tous les jours et ne ferme que deux fois par an, soit à Noël et au jour de l’An.

«J’aime le concept de place centrale et les heures d’ouverture, surtout les dimanches où nous recevons souvent de la visite. Au moins, nous pourrons venir à la dernière minute acheter une bouteille de vin», s’exclame Bryan Doucet, de Petit-Rocher.

La Coop de Lamèque est en rénovations également pour abriter la franchise de boissons alcoolisées, entre la quincaillerie et l’alimentation. La direction prévoit une ouverture à la fin août, de 9h à 21h six jours par semaine et le dimanche de midi à 17h.

«Nous allons tout réaménager en neuf. Les planchers, les étagères, la chambre froide. Il va y avoir 800 variétés de produits», souligne Jacques Chiasson, le directeur général.

La bannière songe à offrir des dégustations de certains alcools, de temps à autre.

«Nous prévoyons des cliniques en magasin avec des personnes spécialisées, pour agencer des vins avec des fromages par exemple. Nous pourrons aussi mettre en démonstration des produits près de la charcuterie, du fromage, et des fruits et légumes», indique-t-il.

Jason Lutes, qui possède déjà une agence Alcool NB à Hanwell, dans le sud de la province, va bâtir une troisième station-service à Cap-Pelé, qui va inclure la franchise.

«Nous commençons la construction cet été, de l’autre bord de la rue où est le Tim Hortons. Ce sera prêt tard cet automne, probablement vers la fin novembre. Durant l’hiver, nous aurons environ 800 produits et durant l’été, près de 1000. Nous offrirons une bonne diversité locale, dont Pumphouse, Grimross, Maybee brewing, Fils du Roy, Snowfox, Blue Roof Distillers et Red Rover Cider», liste M. Lutes.

La décision de fermer les succursales de la société de la Couronne a beaucoup froissé les élus. Le maire de Petit-Rocher a demandé un moratoire, sans succès.  Son vis-à-vis de Lamèque comptait également sur l’intervention du premier ministre, après une rencontre avec des hauts dirigeants de la société d’État, qui justifiaient cette mesure à cause des profits insuffisants.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle