Jeux de la francophonie canadienne: l’équipe d’athlétisme vise le podium

L’équipe qui représentera le Nouveau-Brusnwick aux Jeux de la francophonie canadienne cet été à Moncton-Dieppe va y aller pour la triple couronne sur la piste et la pelouse du Stade de l’U de M.

Nos représentants avaient survolé la compétition en 2014 à Gatineau et en 2011 à Sudbury.

Le groupe dirigé par Jean-Marc Doiron tentera donc d’enfiler un troisième titre de suite devant ses partisans, du 11 au 15 juillet.

«On veut poursuivre la tradition», lance le grand patron avec confiance.

Sauf que comme c’est le cas chaque année, la province voisine aura une autre idée en tête.

«La dernière fois, le Québec avait mis l’accent plus sur le développement. Cette année, ils ont mis sur pied une équipe pour essayer de gagner. Je pense donc que nous allons avoir pas mal plus de compétition cette fois-ci de leur part», avoue celui qui dirige également les deux équipes de cross-country de l’Université de Moncton.

«Ça va être plus difficile de répéter que les autres années, mais je pense que nous avons une équipe pour terminer sur le podium.»

Les 20 athlètes (âgés entre 14 et 18 ans) qui vont porter les couleurs de la province de Brian Gallant ont été choisis au terme d’essais qui ont eu lieu à Moncton le 22 mai.

Dans le groupe des U-16, on retrouve Janelle Allanach (Dieppe), Vicky Albert (Bouctouche), Emily Doucet (Aldouane), Isabella Lemaire (Dieppe) et Pascal Castonguay (Moncton) chez les filles, ainsi qu’Alex Gionet (Shippagan), Jérémie Albert (Cocagne), Anthony Cormier Losier (Moncton), François Richard (Dieppe) et Jérémie Hébert (Shediac Bridge) du côté masculin.

Dans le groupe des U-19, les heureux élus sont Joëlle Léger (Dieppe), Caroline Gagnon (Moncton), Sandrine Daigle (Moncton), Kyla Hughes (Cocagne) et Rachelle Haché (Miramichi), de même que Jean-Marc Gaudet (Dieppe), Christian Godin (Sainte-Marie-Saint-Raphaël), Jérémie Godin (Dieppe), Alexi Cédric Roy (Beresford) et Alex Cormier (Dieppe).

Tout ce beau monde aura un guide de premier ordre lors de cet événement puisque Jean-Marc Doiron est un habitué de ce genre de compétition.

«J’ai participé comme athlète en 2005 à Winnipeg. Un peu comme les Jeux de l’Acadie m’ont permis de voir que l’Acadie, c’était plus que Rogersville, les Jeux de la francophonie canadienne m’ont permis de voir que la francophonie canadienne existe partout à la grandeur du Canada», souligne-t-il.

«Ce sont les jeux les plus culturels et les plus sociaux que j’ai faits comme athlète. J’ai vu l’horaire des activités sociales qu’on va avoir et ça va être une expérience inoubliable. C’est quelque chose qu’ils vont se rappeler pour le reste de leur vie.»

Jean-Marc Doiron sera secondé dans sa tâche par Miriook St-Arnaud-Hivon et par Aaron LeBlanc.