Bien que toujours la propriété du gouvernement provincial, le pavillon de pêche restigouchois Larry’s Gulch est désormais géré par le secteur privé.

Au cœur d’une polémique, il y a deux ans, en lien avec son utilisation à des fins partisanes, le pavillon Larry’s Gulch est désormais à l’abri des ingérences politiques de ce genre. Ce n’est en effet plus le gouvernement provincial qui se charge de la gestion du célèbre pavillon, mais plutôt un autre camp de pêche réputé de la région, le Restigouche Salmon Club.

Le gouvernement demeurera propriétaire du chalet et conservera son droit d’accès au cours d’eau, de façon à s’assurer que cet actif demeure entre les mains de la province. Les différents ministères peuvent continuer de l’utiliser, mais ils doivent dorénavant payer pour le faire. Ils devront également faire une demande auprès d’un comité directeur, et ce, sachant que la liste des invités sera maintenant publique.

«Le pavillon Larry’s Gulch est un joyau pour notre province, un atout indéniable, mais on doit admettre que le gouvernement n’est probablement pas le mieux placé pour gérer un camp de pêche. Je crois que si on veut être certain d’être à l’abri de l’ingérence politique, si on veut être le plus transparent possible, c’est une bonne décision d’en confier la gestion à quelqu’un d’autre», estime le ministre restigouchois Donald Arseneault lorsqu’interpellé sur le sujet.

Il a cependant été impossible de parler du dossier avec le ministre du Tourisme, Patrimoine et Culture, John Ames. Toutefois, une porte-parole du ministère a réagi en son nom par courriel afin d’expliquer le changement de gestion.

«Le gouvernement tient à s’assurer que des actifs touristiques comme le pavillon Larry’s Gulch soient gérés de la meilleure façon possible dans l’intérêt des contribuables. Puisque l’exploitation d’un pavillon de pêche ne s’inscrit pas dans les priorités ou les fonctions de base du gouvernement, la gestion et l’exploitation quotidiennes du pavillon sont confiées au Restigouche Salmon Club dans le cadre d’un accord transitoire d’une année», peut-on lire dans la missive.

En d’autres mots, le contrat a été octroyé au Restigouche Salmon Club pour une période d’une année avec possibilité de renouvellement si le rendement correspond aux attentes du gouvernement.

Le Restigouche Salmon Club est un camp de pêche réputé jouissant d’une excellente réputation.  Selon le ministère, il a été choisi à l’issue d’un processus concurrentiel d’appel de propositions au cours duquel des exploitants qualifiés ayant montré un intérêt devaient soumettre une proposition d’affaires à un comité d’examen.

L’offre devait respecter certaines conditions, dont le maintien du personnel en place ainsi que privilégier l’achat local.

Le ministère n’a toutefois pas communiqué au journal les termes de l’entente, soit le montant que devra débourser le gouvernement au club afin qu’il assure la gestion du camp de pêche.

Le ministère n’a pas indiqué non plus si, selon ses prévisions, cette mesure allait entraîner des coûts de fonctionnement supplémentaires au gouvernement ou, au contraire, des économies.

Interrogé sur la pertinence de conserver cette infrastructure de loisir, le ministère répond que «le pavillon Larry’s Gulch est un atout précieux qui contribue de façon importante à l’économie locale et provinciale ainsi qu’à l’activité touristique au Nouveau-Brunswick.» En somme, pas question pour le moment de songer à s’en départir.

Rappelons que le pavillon Larry’s Gulch est couramment utilisé par le gouvernement pour des rencontres d’affaires et pour des discussions ayant pour but de faire avancer les intérêts de la province.

La liste des invités du camp peut être consultée au

www2.gnb.ca/content/gnb/en/departments/thc/publications.html

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle