Pointe-Verte vend son éléphant blanc

Le village de Pointe-Verte est en voie de se soulager d’un boulet financier, avec la vente de l’édifice de la Légion royale canadienne. Il abritera les bureaux et l’entrepôt d’une compagnie de construction.

La direction de Pointe-Verte cherchait à se départir de cet éléphant blanc. Finalement, un citoyen même du village a fait une proposition que le conseil municipal a acceptée. L’entreprise Roland Leclair Construction va s’installer dans l’ancienne légion.

C’est une question de jours avant que la transaction d’achat ne soit officielle. L’acheteur s’attend par la suite à procéder à certaines rénovations extérieures pour embellir la propriété.

«Je vais refaire le toit, le revêtement, les portes de garage, les fenêtres. Je vais y mettre mes bureaux», explique Roland Leclair.

Le plan de zonage a été changé, en juin, afin de permettre à l’entrepreneur de prendre possession de l’édifice.

«C’est une zone un peu spéciale, juste pour une entreprise de construction. Mais nous ne pouvons pas avoir n’importe laquelle, comme une compagnie de travaux de voirie. Nous avons spécifié quelle sorte d’entreprises nous voulions avoir là, au cas où lui déciderait de vendre un jour», explique Normand Doiron, le maire de Pointe-Verte.

«En arrière de là, c’est un secteur résidentiel, donc nous voulons éviter le bruit et la grosse machinerie. M. Leclair n’a pas ça. Il possède de petites remorques pour accrocher à un camion, qu’il va entreposer dans la légion», précise le maire.

Le village engloutissait plusieurs milliers de dollars annuellement pour garder ce bien.

«Nous étions rendus au point d’envisager la démolition, alors que le bâtiment est quand même en assez en bon état. Là, ça va nous rapporter des taxes, plutôt que ce soit nous qui payons», se réjouit le premier édile.

Il fut un temps où il était question de déménager le centre communautaire de santé dans la légion. Finalement, il a trouvé refuge dans les locaux de l’ancienne caisse populaire du village, il y a deux ans.