Acadie Love: un succès tout en couleur

Les organisateurs du 1er Rendez-vous de la fierté Acadie Love, à Caraquet, n’hésitent pas à l’affirmer, l’événement a été un succès tout en couleur.

Plusieurs des activités ont affiché complet, dont les deux soirées au Carrefour de la mer animées par la drag queen Mado Lamotte. Le Dr Réjean Thomas, l’artiste Léopold L. Foulem et le poète Jean-Paul Daoust figuraient aussi parmi les têtes d’affiche.

L’événement avait pour but de promouvoir l’inclusion, la solidarité et la sensibilisation face à la communauté LGBTQ+.

Plusieurs commerces et citoyens de Caraquet en ont alors profité pour manifester leur solidarité avec la communauté en affichant le drapeau arc-en-ciel.

C’est le cas du Double D, un casse-croûte du centre-ville de Caraquet.

«Nous l’avons surtout fait pour les jeunes. Il y a plusieurs jeunes qui hésitent à s’afficher, donc nous voulions leur montrer que nous sommes ouverts à la différence», explique Doris Cormier, propriétaire du restaurant.

Pour le sénateur René Cormier, porte-parole du Rendez-vous Acadie Love, l’événement va permettre d’éveiller une résonance qui dépasse les frontières de la Péninsule acadienne.

«C’est un événement important. Le fait d’être l’un des premiers du genre dans un milieu rural francophone, c’est déjà un exploit en soi, mais je crois que ça envoie un message clair qu’on peut assumer sa différence, peu importe où l’on se trouve au pays. C’est un grand pas en avant, parce qu’on sait à quel point les gens de la communauté LGBTQ+ déménagent souvent dans les grands centres urbains parce qu’ils ont l’impression que c’est là où ils vont s’épanouir.»

Signe que les mentalités changent, au cours du week-end, le sénateur Cormier, lui-même membre de la communauté LGBTQ+, a eu plusieurs discussions surprenantes et intéressantes avec la population.

«Samedi matin, je suis allé me balader au marché de Caraquet. J’ai entendu des témoignages tellement émouvants que je n’avais jamais entendus auparavant, des témoignages par rapport à l’ouverture aux différences ou comment des événements contribuent à changer les mentalités.»

Il ne faut cependant pas se reposer sur ses lauriers, ajoute René Cormier. La communauté fait encore face à plusieurs défis au Canada et à l’international.

Par exemple, il y a seulement quelques jours, Ramzan Kadyrov, président de la Tchétchénie, a déclaré qu’il n’y avait pas de personnes homosexuelles dans son pays. Son administration est accusée de kidnapper et d’exécuter des homosexuels.

«L’enjeu est de poursuivre le travail et de ne pas s’arrêter là.»

Rien n’a encore été confirmé, mais le maire de Caraquet, Kevin Haché, est en faveur de la tenue d’un autre Rendez-vous Acadie Love.

«L’ouverture officielle venait à peine de terminer et des gens disaient qu’il faut que cet événement revienne l’année prochaine. La barre est haute parce que ç’a été un événement incroyable. La municipalité est prête à soutenir le comité organisateur s’il décide de s’y lancer de nouveau. Personnellement, je pense que ça doit avoir lieu de nouveau.»