Sortir les femmes de Néguac de l’ombre

Ceux qui connaissent l’histoire de Néguac ont sans doute entendu quelques bribes de l’histoire d’Otho Robichaud, un personnage connu de la région. Moins de gens connaissent les réalisations de sa sœur, Vénérande.

Le Regroupement de femmes Néguac souhaite souligner les accomplissements remarquables des femmes de la région au cours des derniers siècles. Les membres ont lancé un nouveau projet, Les entrepreneures et travailleuses autonomes.

Vénérande Robichaud a habité longtemps à Québec. Son passage dans la région de Néguac a été de courte durée, mais elle s’est illustrée comme étant une entrepreneure accomplie.

«Elle s’occupait des marchés de poisson pour envoyer du poisson à New York, à Montréal et partout en Amérique du Nord», explique Claire Gay, secrétaire du Regroupement de femmes Néguac.

Pour Claire Gay, il est important de sortir toutes ces femmes de l’ombre. Plusieurs étaient entrepreneures et travailleuses autonomes. Elles exerçaient différents métiers, dont chapelières, couturières et gérantes de commerces.

«Elles ont souvent travaillé dans l’anonymat. Avant, les femmes portaient toujours un chapeau lorsqu’elles sortaient de la maison. À l’église, c’était obligatoire. Alors la chapelière était une personne très importante. La couturière était aussi occupée à plein temps. Il n’y avait pas de Wal-Mart à l’époque. Le magasin général vendait des vêtements qui provenaient des États-Unis ou de Montréal, mais c’était très dispendieux, alors il y avait des gens locaux pour fabriquer des vêtements.»

Leur influence se faisait ressentir un peu partout dans la communauté. En plus d’être entrepreneurs, plusieurs ont œuvré bénévolement au sein de nombreux comités. Des femmes ont participé à la mise sur pied de la caisse populaire et de la coopérative.

Deuxième projet

Le Regroupement de femmes Néguac n’est pas à sa première démarche pour mettre en lumière des femmes exceptionnelles de la région. L’organisme a publié en 2016 le livre, Femmes d’ici. Le regroupement souhaite éventuellement publier un deuxième livre dans le cadre du projet Les entrepreneures et travailleuses autonomes.

Selon Mme Gay, le premier livre a connu un certain succès dans la région. Les lecteurs ont été surpris d’en apprendre plus sur leur grand-mère ou sur un autre membre de leur famille.

«Les familles ne se sont pas nécessairement rendu compte de ce que leur grand-mère avait accompli. Elles trouvaient qu’elle avait fait beaucoup de choses surtout lorsqu’ils réalisaient qu’à l’époque, il n’y avait pas la technologie d’aujourd’hui. Les appareils ménagers n’étaient pas électroniques. Tout était fait à la main.»

Les biographies des femmes seront présentées les 12 et 13 août à la salle de la Légion royale canadienne de Néguac. L’avocate Rita Godin prononcera une conférence sur l’évolution des droits des femmes au Canada au cours des 150 dernières années.