Des personnes âgées ont évité le pire dans un incendie qui a causé des dommages importants à leur résidence de Paquetville. Une enquête est en cours pour en déterminer les causes.

Juliette Boudreau était au fond de son appartement samedi après-midi quand un homme qu’elle ne connaissait pas est entré chez elle sans frapper.

La femme de 90 ans, qui vit seule, a eu un choc.

«Il m’a dit que le bâtiment était en feu. Je ne l’ai pas cru sur le coup, parce que l’alarme ne sonnait pas. J’ai voulu aller chercher des choses, mais j’étais trop énervée», raconte-t-elle.

Une fois dehors, elle a aperçu une épaisse couche de fumée sur le toit, dans le coin du long bâtiment en forme de L. Le système d’alarme s’est par la suite déclenché.

Lors de notre passage mardi, une partie de la toiture s’était affaissée. Des panneaux de bois ont été cloués sur des fenêtres et des portes. De longs rubans jaunes entouraient la résidence, le temps que l’enquête fasse la lumière sur les causes de l’incendie.

Selon le chef pompier de Paquetville, l’incendie s’est déclenché à l’extérieur du bâtiment. La thèse d’un incendie criminel n’est pas privilégiée, selon le directeur général du Manoir Edith B. Pinet.

Une intervention massive

Une cinquantaine de pompiers de six villages et DSL ont été dépêchés sur les lieux après qu’une personne ait alerté les autorités aux alentours de 14h. Le feu a été rapidement maîtrisé.

«C’était la première fois qu’on intervenait sur une résidence pour personnes âgées. Quand j’ai reçu l’appel, j’ai tout de suite pensé à L’Isle-Verte. Je n’ai pas pris de chance et on a appelé toute l’aide qu’on pouvait», explique le chef pompier de Paquetville Denis Paulin.

La tragédie à L’Isle-Verte au Québec avait causé un choc il y a trois ans. 32 personnes âgées avaient perdu la vie dans un feu qui avait réduit leur résidence en cendres.

À Paquetville, toutes les personnes âgées avaient quitté leur appartement lors de l’arrivée des pompiers et aucune personne n’a été blessée. L’évacuation a été facilitée par le fait qu’il s’agit d’une résidence pour personnes âgées autonomes, dont la plupart peuvent se déplacer facilement.

De son côté, la direction du Manoir affirme que les procédures ont été respectées.

Selon le chef pompier de Paquetville, l’issue de l’incendie aurait toutefois pu être plus dramatique si le feu s’était produit durant la nuit, sans personne pour donner l’alerte avant le déclenchement du système d’alarme.

Un long retour à la normale

Les dommages sont importants et tous les résidents logent ailleurs, chez des proches ou dans des logements temporaires. Le retour à la normale pourrait être long.

«Des experts sont en train d’évaluer les lieux. Nous pourrions devoir refaire le bâtiment au complet, ou sinon des rénovations partielles. Ça va prendre du temps», affirme Bruno Holmes, directeur général du Manoir Edith B. Pinet.

Ce n’est pas tous les appartements qui ont été touchés par l’incendie. Mais des vies ont été chamboulées et des résidents ont tout perdu.

Juliette Boudreau, elle, estime qu’elle a eu de la chance, car son appartement n’a pas subi de dommages. Mais lors de notre passage à la résidence, elle avait l’aide de proches pour mettre ses affaires dans des boîtes de carton.

Elle compte en vendre plusieurs pour déménager dans un logement plus petit. Mais la femme reste optimiste.

«Je vais être plus proche de la Crêpe Bretonne et je vais pouvoir marcher chez mon fils», dit-elle.

D’autres résidents recevront l’aide du ministère du Développement social pour être relogé ailleurs dans la péninsule acadienne.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle