Les malheurs de la plage Parlee font le bonheur de Cap-Pelé

Depuis plusieurs semaines, la Plage de l’Aboiteau est véritablement prise d’assaut et les affaires tournent bien pour les commerçants du coin. Ce regain d’activité est-il lié aux problèmes de contamination à la Plage Parlee?

Lors des deux premières semaines de juillet, la plage a accueilli autant de visiteurs que pendant tout le mois de juillet 2016, soit plus de 19 500 personnes.

Les visiteurs sont plus nombreux que l’an dernier à la Plage de l’Aboiteau.

Julie Arseneau, directrice des loisirs du Village de Cap-Pelé, est ravie. «On entend constamment que c’est très propre, qu’on assure un bon service. On a une belle place à offrir aux gens qui viennent.»

Tout semble indiquer que la saison touristique sera excellente dans la région. Au restaurant Quai Aboiteau, on sert un nombre impressionnant de couverts.

«À date, c’est le mois de juillet le plus occupé, je n’ai jamais eu autant de clients», s’exclame la propriétaire Nancy Kitson.

Nancy Kitson ne se souvient pas d’un mois de juillet aussi occupé sur la terrasse de son restaurant.

Selon elle, la polémique des coliformes fécaux à la plage Parlee n’est pas étrangère à cet achalandage décuplé. «Certaines personnes préfèrent ne plus se baigner là-bas et s’en viennent par ici.»

Les clients viennent de loin pour s’assoir sur la terrasse, profiter de la vue sur le détroit de Northumberland tout en dévorant la spécialité de l’établissement: le seau de fruits de mer.

«On en vend comme cinquante par jour, on est vraiment connu pour ça», poursuit Nancy Kitson. «Les visiteurs nous disent que les gens sont très gentils, que l’endroit est très tranquille et que les fruits de mer sont excellents.»

Un peu plus loin, le terrain de camping Sandy Beach et ses 350 sites pour véhicules récréatifs sont pleins ce mois-ci. «On a reçu beaucoup de touristes du Québec et plus de bonne heure que l’an passé», se félicite Cathy Goodwin, la copropriétaire.

Elle affirme recevoir de plus en plus de questions au sujet de la qualité de l’eau. «Mais ce n’est pas tout le monde qui est informé là-dessus», tempère-t-elle. «C’est surtout la pluie qui fait peur aux touristes!»

Cathy Goodwin croit que les ennuis de la plage Parlee joueront en faveur de son entreprise. Elle craint cependant pour l’image de la région. «Il y a des problèmes de qualité de l’eau à Shediac et à Murray Beach, nous on est entre les deux alors ça nous fait aussi de la mauvaise publicité dans un sens.»

Plusieurs atouts touristiques

François Richard, le directeur général des Chalets de l’Aboiteau, n’accepte plus de nouvelles réservations.

Les Chalets de l’Aboiteau affichent eux aussi complet. «C’est la deuxième année qu’on voit une augmentation», explique le directeur général François Richard.

Est-ce que le dossier des bactéries au parc provincial de Shediac incite certains touristes à choisir Cap-Pelé?

«C’est une possibilité», répond-il simplement. «Je ne pense pas que ça se soit rendu jusqu’au Québec ou en Ontario. Nos clients proviennent majoritairement de ces provinces,»

La région a surtout de sérieux atouts à mettre en avant, croit François Richard.

«Pour les Québécois, c’est un plus de pouvoir se faire servir dans sa langue. Selon moi, on a ici une des plus belles plages au Canada. Si vous cherchez de l’eau chaude et de bons fruits de mer, il n’y a pas de meilleur endroit.»

Des tests rassurants

L’eau de la plage l’Aboiteau est jugée propre à la baignade selon les standards de la province.

Chaque lundi, deux échantillons d’eau de baignade sont prélevés, l’un dans la section est, l’autre à l’ouest de la plage.

«Les tests sont réalisés au laboratoire RPC à Fredericton, indique Julie Arseneau. Nous suivons les standards du Ministère de la Santé.»

Les résultats sont ensuite affichés à l’entrée de la plage, mais aussi sur la page Facebook et le site internet du village. Depuis le début de l’année, l’indice de qualité de l’eau s’est systématiquement classé dans la catégorie «Bon», sur une échelle de quatre niveaux.

«Je pense que ça rassure de savoir que l’eau est bonne et qu’elle est testée», ajoute Julie Arseneau. «La qualité de l’eau à la plage Parlee est un gros sujet tout de suite, ça se peut que les gens prennent ça en considération.»