Des motocyclistes viennent en aide à une maman qui combat un deuxième cancer

Ce fut un moment magique pour plusieurs, surtout pour la principale intéressée. Plus de 140 motocyclistes se sont montrés solidaires envers Paula Brideau, qui combat un deuxième cancer, lors d’une virée de Bathurst à Tracadie, lundi.

Sonia Roy a eu l’idée d’organiser cet événement comme levée de fonds, lorsqu’elle a su que son amie Paula devait une nouvelle fois faire face à la maladie.

Mme Brideau doit se rendre à Montréal tous les trois mois pour consulter un spécialiste. Un petit coup de pouce financier n’est donc pas de trop.

Sonia a choisi cette forme d’activité puisque la passion de Paula Brideau est de chevaucher sa moto, une Harley Davidson de couleur jaune qui scintille de brillants, y compris les pneus. C’est grâce à leur amour pour la moto que les deux femmes se sont connues et ont soudé des liens très forts.

L’organisatrice était loin de s’imaginer l’ampleur que prendrait cette sortie, annoncée sur sa page Facebook. Initialement prévue le dimanche, elle a été reportée au lendemain en raison des mauvaises conditions météorologiques.

De 125 à 130 motos – dont plusieurs comptaient un passager – ont rejoint le point de ralliement au Centre K.-C. Irving de Bathurst.

«C’était juste wow. J’étais bouche bée. Quel succès. C’était vraiment très touchant. Quand on parle de la solidarité des gens, là, c’était vraiment le cas», exprime Sonia Roy,.

Escortée par la police pour sortir de la ville, la procession de motocyclistes a d’abord fait un arrêt à l’église de Saint-Sauveur, où ils ont immortalisé sur images leur rassemblement, avant de se diriger à Tracadie.

Paula Brideau – Gracieuseté

Paula Brideau était très émue de se sentir si épaulée. Elle préférait se tenir en fin de peloton, afin d’apprécier encore plus ce défilé.

«C’était vraiment incroyable. Je ne m’attendais pas à autant de monde du tout. Il n’y a pas de mots pour remercier tous ceux qui sont venus. Il y avait même des gens que je ne connaissais pas. C’est la meilleure ride depuis 18 ans que je fais de la moto. Je n’avais jamais connu ça. Quand je conduisais, les larmes volaient au vent. La personne sur le bicycle à côté de moi a dû les recevoir», éclate-t-elle de rire en décrivant la scène.

Depuis mardi, elle a commencé sa quinzaine de traitements de radiation au centre d’oncologie à Moncton. Elle est hébergée du lundi au vendredi à l’auberge Mgr-Henri-Cormier.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette résidante de Bathurst originaire de la Péninsule acadienne ne l’a pas eu facile. Plusieurs drames ont bouleversé sa vie. De surcroît, le cancer ne l’a pas ménagé.

Après une tumeur au sein diagnostiquée en novembre 2011, elle doit maintenant lutter contre un cancer au cerveau.

Malgré tout, elle ne courbe pas l’échine, durant ces épreuves où plusieurs auraient baissé les bras.

«Je prends une journée à la fois, sans penser à demain ni à après-demain. Je dois rester forte pour ma maman et mes enfants. C’est là-dessus que je me concentre. Et j’ai beaucoup de gens qui m’aident. Je ne m’ennuie pas», confie-t-elle avec son positivisme légendaire.

Entre les dons privés et le montant recueilli pendant la balade de motos, plus de 7000$ ont été récoltés.