Homard bleu au quai Aboiteau

La chance a souri sur un pêcheur de la région de Cap-Pelé, mercredi. Denis Bourque a trouvé un rare homard bleu en vérifiant ses casiers au quai Aboiteau, le lendemain du lancement de la saison de pêche.

Seulement un homard sur deux millions a une carapace bleue, selon le Lobster Institute de la University of Maine. Ce homard d’exception a donc subi une mutation génétique qui provoque la production d’une quantité excessive d’une protéine donnant la pigmentation bleue.

Selon le Lobster Institute, il existe des mutations génétiques encore plus rares que celles du homard bleu. Elles comprennent le homard rouge (1 sur 10 millions), le homard jaune (1 sur 30 millions), le homard calico (1 sur 30 millions), le homard mi-orange mi-noir (1 sur 50 millions) et le homard albinos (1 sur 100 millions).

Le homard bleu de M. Bourque a été transporté à Cape Bald Packers, mais il n’a malheureusement pas survécu au voyage.